AC Ajaccio : Lasne défend Ravanelli et évoque ses fameux produits

Le milieu de terrain ajaccien Paul Lasne disputera un match un peu particulier cet après-midi sur le terrain de Bordeaux, son club formateur. À la veille de ce rendez-vous, le joueur de 24 ans a répondu aux questions du quotidien Sud-Ouest. L’occasion de faire le bilan du passage à la tête du club corse de l’entraîneur italien Fabrizio Ravanelli, nommé en juin et limogé il y a un mois.

« Tant qu’il a été en fonction, on a toujours été derrière lui, assure Lasne. À aucun moment, on ne l’a lâché. Ses méthodes n’ont pas marché à Ajaccio mais elles pourraient marcher ailleurs. L’erreur qu’il a commise avec son staff, c’est de ne pas avoir adapté le travail aux joueurs dont il disposait. Il est resté accroché à ses principes, sans chercher à les adapter. C’est dommage car il y avait vraiment de belles choses à faire. Il avait beaucoup d’ambitions pour le club, il était vraiment engagé à 100% à cette cause. Il arrivait à sept heures le matin et repartait après tout le monde à 22 heures. Il travaillait comme un acharné. »

L’ancien joueur de Châteauroux évoque également ces fameux produits de récupération que le technicien italien conseillait à ses joueurs, et que certains observateurs ont assimilé à du dopage. Chose que conteste Lasne.

« Les bruits qui couraient sur les produits que l’on prenait, cela ne nous a pas touchés car nous étions solidaires et unis pour la même cause. On n’était pas obligé de les prendre. Pour lui, c’était mieux, car cela favorisait la récupération et éventuellement les performances. Pour ma part, je les prenais parce que j’estimais que cela pouvait m’apporter quelque chose. Tant que c’était dans la légalité, il n’y avait aucun problème. D’ailleurs, on avait tous été contrôlés, les onze titulaires, à Rennes suite à cette affaire. Il n’y avait pas de souci avec ça. »

Christian Bracconi, ancien directeur du centre de formation de l’ACA, a succédé à « Penna Bianca » sur le banc de l’équipe. Son bilan est pour l’instant d’un nul et d’une défaite.