SM Caen : bilan, top, flop, Mercato… Le trou Normand

Après un an et demi de résultats probants, le SM Caen connait un exercice plus compliqué cette saison. A Patrice Garande de trouver les bons leviers à activer pour repartir de l’avant.

Le bilan : 19e de Ligue 1, 18 points (un match en moins)

Septième de Ligue 1 l’an passé, le Stade Malherbe de Caen pensait pouvoir continuer à progresser à la faveur d’un recrutement sur le papier intéressant (Santini, Rodelin, Genevois…)  mais le départ de Delort et celui pour Anderlecht de Denis Appiah ont, semble-t-il, enrayés la belle mécanique normande. En difficulté sur les derniers mois de l’année civile, Caen attend patiemment la trêve… Pour mieux repartir en 2017. Comme ce fut le cas en 2015 après une fin d’année 2014 cauchemardesque ?

Le Top : Ivan Santini

Le Croate est arrivé l’été dernier pour pallier au caprice qui a conduit au départ au Mexique d’Andy Delort. Avec son profil d’attaquant de surface, Santini est certes passé complètement au travers de certains matches mais il affiche malgré tout huit buts à la mi-saison. Un bilan nettement supérieur à tous les autres malherbistes.

Le Flop : Steed Malbranque

En recrutant le milieu de 36 ans alors qu’il était en fin de contrat à l’Olympique Lyonnais, Caen pensait faire un coup à la Julien Féret. Sauf qu’il s’est révélé que Malbranque n’avait plus vraiment d’essence dans le moteur. Trop cramé pour démarrer les matches (2 titularisations pour deux défaites), le natif de Mouscron n’a joué que sept minutes depuis la 13e journée et la défaite au Vélodrome face à l’OM.

Le Mercato à venir :

L’été dernier, les Normands cherchaient déjà un milieu défensif expérimenté ainsi qu’un ailier pour son couloir gauche. Les besoins n’ont pas changé. Ils se sont même accentués avec les difficultés sportives. Après, pour Alain Cavéglia et Xavier Gravelaine, tout n’est qu’une question de moyens.

Les premières pistes :

Jérémy Clément (ASSE, 32 ans), Benjamin Corgnet (ASSE, 29 ans), Anthony Mounier (Bologne, 29 ans).

L’avis de Denis Balbir : « Dans les matches couperets, ils savent y faire »

« Caen, c’est Patrice Garande. Tout le monde s’était extasié à une époque sur ce coach qui aurait fait le remplaçant idéal à Christophe Galtier à Saint-Etienne. Les échos qu’on a de Caen, c’est que Patrice Garande est un bon coach, avec beaucoup de bonnes volontés offensives mais qui, quelquefois, a un caractère bien trempé. Ce n’est pas toujours simple avec des joueurs qui se rebiffent un peu. D’après les échos que j’ai, on ne peut pas dire que ce soit tout rose dans le vestiaire. Après, c’est souvent le problème des équipes dont les résultats ne suivent pas. La chance de Caen dans la course au maintien, c’est qu’ils ont justement l’expérience de ce type de challenge. Ils ont souvent fait l’ascenseur et ça joue dans les matches au couteau face aux équipes de leur championnat. Avec Santini devant, Da Silva, Seube ou Vercoutre, ils ont l’effectif pour lutter. Dans les matches couperets, ils savent y faire. On l’a vu contre Metz (3-0). Ils sont très performants dans leur mini-championnat. »

Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008