RC Lens : Antoine Kombouaré fustige « les pleureuses »

En cette trêve internationale, l’entraîneur du RC Lens Antoine Kombouaré en profite pour confirmer ses convictions. 

Jeudi dernier, Antoine Kombouaré a été clair : le RC Lens ne disputera pas de match amical pendant la trêve internationale mais la semaine sera musclée à l’entraînement. Il n’a pas menti puisque c’est le cas à la Gaillette. Hors des terrains, l’entraîneur du RC Lens a aussi pris le temps de parler à la presse et a révélé une partie de sa méthode. Plus douce.

« Le minimum dans le foot, c’est d’être joyeux »

« Ce n’est pas un secret, juste une manière de relativiser les choses, en se disant que des problèmes de footeux ne représentent rien par rapport aux galères de certaines personnes au quotidien. Nous, dans le Nord, nous sommes malheureusement bien placés pour le savoir. Il suffit de regarder par exemple ce qui se passe à Calais depuis un moment. Le minimum dans le foot, c’est d’être joyeux, d’arriver le matin à l’entraînement avec le sourire, en n’oubliant jamais qu’on est des nantis, a-t-il ainsi confié à L’Est Républicain avant d’évoquer la situation confuse des Sang et Or depuis son arrivée en 2013. On n’a pas le droit de se plaindre. Je n’aime pas les pleureuses, d’ailleurs, mais c’est vrai qu’il faut s’adapter en permanence. Ça fait trois ans que je suis dans cette situation. Ce n’est pas de tout repos, mais c’est très enrichissant. »