RC Lens – ASNL (2-1) : les problèmes lensois sont loin d’être réglés…

RC Lens - ASNL (2-1) : il y a eu des étincelles à Bollaert après le match

Ce samedi, le RC Lens a relancé la machine dans la course à la montée. Dans leur stade Bollaert-Delelis, les Sang et Or ont difficilement battu la lanterne rouge de l’AS Nancy-Lorraine (2-1).

Achraf Bencharki, un éclair au milieu de la grisaille

Pressenti pour quitter le club cet hiver, Achraf Bencharki a eu l’occasion de se montrer face à l’ASNL ce samedi. Décevant pendant 55 minutes, le Marocain est sorti de sa boîte ensuite. D’abord auteur d’un coup de canon sublime angle fermé pour égaliser (56e), le joueur prêté par Al-Hilal a ensuite enchaîné les situations dans la surface nancéienne… Avant d’inscrire d’un coup de casque le but victorieux (72e). Un doublé qui va lui faire du bien.

Yannick Gomis, le coup de la panne

Etait-ce pour le piquer au vif ou pour récompenser le bon travail à l’entraînement d’autres joueurs (Madri, Bencharki) que Philippe Montanier a laissé Yannick Gomis sur le banc au coup d’envoi ? Toujours est-il que l’attaquant est rentré rapidement (13e) suite à la blessure de Madri… Et qu’il n’y a pas eu de réaction d’orgueil. Bien au contraire. Ce samedi, le meilleur buteur lensois (9 réalisations) est passé proche de manger la feuille de match, perdant deux duels face au portier nancéien Chernik avant l’ouverture du score sur penalty de Bassi. L’ancien Orléanais n’est vraiment plus du tout en confiance.

Défensivement, l’urgence est palpable

Philippe Montanier ne manque pas l’occasion d’appuyer les besoins du RC Lens concernant le Mercato d’hiver. Le coach artésien veut deux défenseurs pour pallier aux longues blessures de Tarhat et Radovanovic. Le match face à Nancy est un argument en sa faveur puisque l’axe Sagnan – Tka a eu du mal. Le premier a provoqué le penalty de Bassi, le second manqué de donner la balle de match à Busin (63e). Heureusement, Jean-Louis Leca a été bon, sortant deux parades importantes en deuxième période.

Inquiétude pour Mouaad Madri

Pour sa première titularisation de la saison en Ligue 2, l’ancien Ajaccien avait beaucoup d’envie. Lui qui n’avait plus joué à ce niveau depuis un an et demi (double fracture tibia-péroné) a toutefois vécu un cauchemar, sorti au bout de la 13e minute, se plaignant de sa jambe blessée précédemment. On espère pour lui que le pépin est infiniment moins grave.

Arnaud Carond