RC Lens : Cahuzac note des changements majeurs avec Haise

true

Yannick Cahuzac, capitaine du RC Lens depuis l’arrivée de Franck Haise, explique les changements opérés depuis l’éviction de Philippe Montanier il y a deux semaines.

Franck Haise veut confirmer. Le nouvel entraîneur du RC Lens a rendez-vous à Bollaert contre l’US Orléans (20h45) une semaine après sa première victoire à Paris (2-0). Yannick Cahuzac est bien placé pour parler du nouvel entraîneur du RC Lens puisque ce dernier l’a nommé capitaine.

A lire aussi : Tous les articles du RC Lens

Plusieurs changements sont déjà marqués en interne. « Il n’y a plus de certitudes, les cartes sont redistribuées, admet l’ancien milieu défensif du TFC dans L’Équipe. Mais le plus dur est de faire perdurer cette émulation. Je suis optimiste avec notre groupe. On n’a jamais lâché le coach (Montanier). On a tous été surpris. On s’est sentis responsables et coupables. Ce sont les joueurs qui n’ont pas fait le travail. On est un peu tombés dans la suffisance. » C’est surtout sur le plan tactique que les changements sont les plus visibles avec la nomination d’Haise. 

« On était devenus prévisibles »

« On a évolué dans l’animation offensive, poursuit le capitaine du RC Lens. Le fait de replacer un numéro 10 (Mauricio) derrière les deux attaquants, cela crée du liant au milieu. C’est un autre projet de jeu. En défense, on est plus souvent à 4. Les latéraux se décalent en fonction du côté où le jeu se déroule. On est plus forts dans l’axe avec trois milieux. Le coach a aussi demandé à ce que l’on revienne sur notre mentalité initiale : défendre tous ensemble en montant avec un bloc compact sur le porteur du ballon. Contre des blocs bas, on manquait de mouvement. On ne dégageait plus la même force physique. (…) On avait évoqué avec le coach Montanier le fait qu’on était devenus prévisibles. Les adversaires savaient que l’on passait sur les côtés. Notre jeu n’était plus aussi huilé. »

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013