RC Lens : ce joueur que les Sang et Or ont traumatisé

Pour les supporters du RC Lens, la date du 9 mai 1998 est devenue mythique : ce soir-là, en décrochant le match nul à Auxerre grâce à un but de Yoann Lachor, les hommes de Daniel Leclercq s’étaient emparés du premier titre de champion de France de l’histoire du club. Du côté du FC Metz, en revanche, c’était la soupe à la grimace. La formation lorraine s’était finalement classée deuxième à la différence de buts. Interrogé ce dimanche par L’Équipe, l’ancien meneur de jeu grenat Frédéric Meyrieu estime qu’il s’agit du pire souvenir de sa carrière.

« On perd le titre avec Metz à la différence de buts. Je ne pense pas que ce soit arrivé à beaucoup de joueurs. Ça m’est resté en travers de la gorge. En plus, au début de la saison suivante, on se fait éliminer par Helsinki en tour préliminaire de la Ligue des champions (2e tour). On va jouer là-bas devant 2 000 personnes (8 296 en fait), on a l’impression que c’est un match amical, on se fait surprendre, on s’incline 0-1 (1-1 au retour). On venait de réaliser une grosse saison et de perdre dans la foulée Song, Pires, Blanchard et Serredszum, qui arrêtait sa carrière. Et des recrues de second choix étaient arrivées. C’était le début de la fin pour Metz. Ça part de là. »