RC Lens : comment les Sang et Or se sont sabordés en 3 temps

Battu à Caen (4-1) ce samedi soir à l’occasion de la 26e journée de Ligue 1, le RC Lens a pourtant affiché, comme d’habitude, un état d’esprit irréprochable et quelques belles ambitions dans le jeu. Des efforts réduits à néant par de récurrentes erreurs…

Encore une entame ratée

Les hommes d’Antoine Kombouaré ne réussiront pas chaque semaine à combler un écart de deux buts comme ce fut le cas il y a deux semaines sur la pelouse de Saint-Étienne (3-3). Mieux vaudrait donc qu’ils ne compromettent pas leurs chances de succès dès l’entame de la rencontre. Hélas, ce soir encore, il n’a fallu que sept minutes à Julien Féret pour donner l’avantage à sa formation. Avec son effectif réduit et ses difficultés actuelles, le RCL n’a vraiment besoin de commencer ses matches avec un but de retard.

Des pertes de balle qui gâchent tout

On ne peut pas dire que les Sang et Or aient été soumis à un pressing étouffant de la part de leur adversaire normand. Souvent, ce sont même eux qui se sont accaparés la possession du ballon. Hélas, on a parfois l’impression que l’équipe artésienne n’est jamais autant en danger que lorsqu’elle a le ballon dans les pieds. Une perte de balle d’Alharbi El-Jadeyaoui amène le second but caennais, une passe ratée d’Aristote Madiani lance l’action du quatrième. Au moins, les Lensois font des passes décisives…

Trop de cadeaux de la part des défenseurs

Inexpérience ou limites techniques ? Sans doute un peu des deux. Toujours est-il que le score très large de la partie s’explique, entre autres, par de grosses erreurs individuelles commises par les défenseurs nordistes. Abdoul Ba concède un penalty alors qu’il n’avait aucun besoin d’intervenir dans la surface sur Emiliano Sala. Pire, Jean-Philippe Gbamin signe un contrôle « américain » sur le troisième but du SM Caen, qui condamne son équipe. Noël, c’était il y a deux mois. La défense lensoise, elle, continue ses cadeaux…