RC Lens : Dayan en dit plus sur sa relation avec Martel

Dans un long entretien accordé à France Football, Luc Dayan raconte son année à la tête du RC Lens au poste de président délégué lors du difficile exercice 2012-13 où il prend la suite de Gervais Martel. Un récit mois par mois, fourmillant d’anecdotes comme celle-ci datant d’août 2012, quelques semaines après le départ du dirigeant emblématique :

« Au début, je suis inquiet pour Gervais. J’appelle un certain nombre de personnes dans le football. Il ne faut pas le laisser tomber. Perso, il est à la rue. Il vient de perdre son club, c’est terrible. Il faut vraiment faire attention. J’ai vu des mecs plonger après avoir perdu des présidences de club. Je l’ai tous les huit jours au téléphone. Quand il ne vient pas aux matches, je l’appelle pour savoir comment il va, où il est. Il a un attachement maladif à ce club. Jean-Michel Aulas m’appelle de temps en temps pour prendre des nouvelles de Gervais. Je veux le garder proche du club, sans qu’il gêne. Et lui, dans son intelligence et sa pudeur, il n’interfère jamais sur rien. Pas un mot, pas un geste, pas un comportement déplacé. Il se tient toujours droit. Il est parfait. »

Retrouvez également toute l’actualité du RC Lens sur rclensois.fr.