RC Lens : Dayan épargne Mammadov sur un point vital

Lorsque le RC Lens était aux mains de Crédit Agricole, dans l’attente d’un repreneur, c’est Luc Dayan qui en assurait la présidence. L’homme d’affaires a donc assisté depuis les premiers rangs à la prise de pouvoir de l’investisseur azéri Hafiz Mammadov. Et bien qu’il ne comprenne pas la stratégie de ce dernier, qui se refuse à verser l’argent dont le Racing aurait besoin pour recruter (en a-t-il seulement les moyens ?), Dayan rappelle ce lundi dans La Voix du Nord que Mammadov avait sauvé le club il y a un peu plus d’un an.

« Ce que je ne comprends pas, c’est que l’actionnaire n’arrive pas à donner signe de vie. Lorsqu’il est arrivé, l’argent, il l’a mis, je l’ai vu de mes yeux. Nous avons fait toutes les investigations nécessaires, Tracfin a regardé le dossier. Vingt millions d’euros, c’est beaucoup d’argent. Deux questions se posent maintenant. S’il ne peut plus, pourquoi ne met-il pas en place un processus de cession qui permettrait de reconstituer un actionnariat ? Ensuite, s’il n’est pas content du management, pourquoi ne le vire-t-il pas ? Apparemment, il n’a pas non plus respecté ses engagements du côté de l’Atlético Madrid. (…) [Mais] l’option Mammadov a été la bonne puisqu’il a mis les 20 M€. Pour un club de Ligue 2, je ne connais pas grand monde qui l’aurait fait. »

Dommage que ce sauvetage n’ait jusqu’à présent pas eu de suite sur le plan financier.

Vous êtes un amoureux du ballon rond, et vous voulez être au courant de tout ce qui se passe (avant tout le monde) sur la planète foot, surfez sur But ! Football Club depuis vos mobiles.

Retrouvez également nos journaux sur notre boutique. Le paiement est totalement sécurisé. Vous n’avez plus qu’à surfer et cliquer sur le lien suivant : ICI.