RC Lens : Eric Sikora donne de ses nouvelles et revient sur son départ

false

Viré le 18 mai 2018 alors qu’il venait de mener le RC Lens au maintien en L2, Eric Sikora est aujourd’hui au chômage. Et il regrette les conditions de son licenciement.

Le Racing Club de Lens a entamé cette semaine dans la peau du leader de Ligue 2. Il y a 18 mois, il sauvait péniblement sa tête dans la même division, après un départ apocalyptique ayant conduit au licenciement d’Alain Casanova et son remplacement par Eric Sikora. Un Sikora limogé sans ménagement le 18 mai 2018… Pour France 3, l’ancien latéral est revenu sur cette passe difficile.

« Je suis sans club, à Pôle Emploi. On essaye avec mon agent de se positionner sur certains clubs. Il a eu quelques touches, mais cela ne s’est pas fait. Maintenant, il faut attendre qu’un club ne marche pas pour postuler. On n’est jamais seul sur le poste, après il y a un choix. On va laisser passer cette saison et on verra s’il y a autre chose à faire. Dans ma tête, c’est toujours l’idée de trouver un club de L 2, de National ou même à l’étranger. Je suis prêt à bouger. Ça commence à faire long. »

« Mon seul regret est d’avoir été viré de Lens comme ça, alors qu’on n’a rien fait de mal. Le monde du foot est comme ça. J’ai encore des amis au club, on se contacte de temps en temps. Malgré cette grosse déception, on reste un supporter du RC Lens. Le regret est que l’on nous demande de venir, donc on vient. »

« Quand j’ai pris l’équipe, il y avait 4 défaites. J’en fais 3 d’affilée, avec un effectif que le coach précédent avait choisi. Des joueurs qui, pour moi, n’étaient pas prêts, qui n’avaient pas le niveau pour monter en L1. Puis après, on t’annonce qu’on ne te garde pas. On aurait aimé qu’on nous laisse une année. Le regret est d’avoir été viré complètement du RC Lens alors qu’on venait de la National 2 et que l’on avait fait notre job. Cela me reste en travers de la gorge.« 

R.N.