RC Lens : Kondogbia se sert du Racing pour taper sur la mentalité du foot français

Geoffrey Kondogbia estime qu’il n’a jamais eu de meilleures conditions de travail qu’à Lens mais que c’est à l’étranger qu’il avait appris la rigueur.

Formé au RC Lens et passé par le FC Séville ou encore l’AS Monaco, Geoffrey Kondogbia prend petit à petit ses marques à l’Inter Milan. Dans un entretien à L’Equipe ce mardi matin, l’international français de 23 ans a évoqué sans détour les difficultés des footballeurs français à se mettre au travail : « On a plus le gout du travail en Italie qu’en France, et ce n’est pas qu’en Italie d’ailleurs. On est un peu feignants, les Français… On a cette image dans toute l’Europe, mais ça ne concerne pas que le foot. Il faut dire la vérité, on est parfois un peu feignants, même si on a du talent. Justement, on mise sur notre talent », note le milieu défensif.

« Si un enfant est mal éduqué, c’est de la faute du père »

Pour lui, il s’agit avant tout d’un problème d’identité au niveau du football français plus que des infrastructures et il prend l’exemple du RC Lens : « C’est paradoxal, car les meilleures conditions, je les ai trouvées à Lens. Que ce soit les terrains, le suivi de l’hygiène de vie, les services proposés, je n’ai pas vu mieux. Le problème des clubs français, c’est l’identité, la rigueur qui n’est pas la même qu’à l’étranger. Et ce n’est pas forcément la faute du joueur. Dans une famille, si l’enfant est mal éduqué, c’est la faute du père. » Pas sûr que cette sortie ne soit apprécié de ses éducateurs dans le Nord…

Arnaud Carond