RC Lens : la grosse boulette de Mammadov et Martel selon Dayan

Président intérimaire du RC Lens lorsque celui-ci était aux mains du Crédit Agricole, Luc Dayan évoque, dans les colonnes du quotidien La Voix du Nord, les difficultés actuelles du club nordiste, privé de recrutement par la DNCG faute d’avoir reçu l’argent promis par son investisseur azéri Hafiz Mammadov. À en croire Dayan, les finances Sang et Or ne sont pas si catastrophes. Le président lensois Gervais Martel et/ou son actionnaire auraient simplement eu les yeux plus gros que le ventre à l’heure d’annoncer leur budget pour la saison 2014/15.

« Je ne sais pas si c’est Gervais Martel ou si c’est sous la pression de l’actionnaire, mais s’ils avaient présenté un budget moins ambitieux, ils seraient passés. Le Racing s’est créé lui-même le problème. Croyez-moi, d’autres clubs en France sont en moins bonne situation que Lens. Je trouve inconséquent de se mettre soi-même dans une situation difficile. Je le répète, le club n’avait plus de dettes. Maintenant, à supposer que ça coince, il faut travailler avec un budget à la baisse, une masse salariale de 6 millions d’euros, le club peut être à l’équilibre. C’est jouable. »

La DNCG, par la voix de son président Richard Olivier, conseille pour sa part à Gervais Martel de faire appel à d’autres investisseurs

Vous êtes un amoureux du ballon rond, et vous voulez être au courant de tout ce qui se passe (avant tout le monde) sur la planète foot, surfez sur But ! Football Club depuis vos mobiles.

Retrouvez également nos journaux sur notre boutique. Le paiement est totalement sécurisé. Vous n’avez plus qu’à surfer et cliquer sur le lien suivant : ICI.