RC Lens : le coronavirus, l’attaque lensoise… L’homme en forme Florian Sotoca était en conf’ !

true

Homme en forme du RC Lens actuellement, Florian Sotoca a fait face aux micros avant la rencontre AJ Auxerre – RC Lens samedi (15h).

Sur le coronavirus et ses conséquences

« Avec tout ce qu’on entend dans les médias c’est un peu difficile de rester juste concentré sur le foot mais c’est notre métier il faut tout faire pour. On n’est pas forcément inquiet mais on se pose beaucoup de question ? Est ce que les huis clos vont perdurer ou même tout simplement les championnats ? On se concentre sur ce qu’on peut faire et les autorités décideront ».

A lire aussi : Tous les articles du RC Lens

Sur la possibilité de voir la fin de saison annulée

« S’il faut rester dans les 2 premiers dans la perspective d’un arrêt du championnat ? On en discute entre nous mais de toute façon il vaut toujours mieux être dans les 2 premiers. On se projette avant tout sur Auxerre ».

Sur le match face à l’AJ Auxerre

« Auxerre est une belle équipe de L2 qui n’est pas à sa place. A l’aller ça avait été très difficile, c’est l’équipe qui nous a le plus impressionné dans le jeu avec Clermont. A Auxerre, il faudra prendre le match par le bon bout; Il y aura des espaces, à nous d’en profiter. C’est une équipe joueuse, à nous de garder notre solidité et d’être efficace comme on sait le faire ».

Sur le début d’année compliquée des Sang et Or

« En début d’année il y a eu un petit relâchement, on a aussi affronté de bonnes équipes. On a réussi à retrouver de la solidité. C’est un ensemble. Dans l’état d’esprit, on s’est rencentré sur nous mêmes et ça fait du bien. On sait qu’avec Lorient on est 2 favoris, ça nous handicape pas, on reste focalisé sur notre sujet, on est prêts à assumer notre statut. Il y a forcément beaucoup d’attente, ça va très vite dans le foot et quand il y a des mauvais résultats c’est souvent le coach qui saute. C’est nous sur le terrain, à nous de prouver. C’est le coach qui a payé mais ça fait partie du football ».

Sur le secteur offensif

« On a un peu inversé le trio en attaque avec un vrai 10 et deux attaquants, ça nous permet de mieux peser sur les défenses. Sur le dernier match on a eu plus de difficulté mais c’était un match plus compliqué contre une équipe regroupée. A nous de trouver plus de justesse sur les attaques placées mais que ce soit avec Simon Banza ou Corentin Jean on s’entend bien ».

Sur sa forme actuelle

« Pour un attaquant c’est toujours long quand les buts se font attendre, j’ai continué à travailler. On retrouve un peu d’efficacité offensivement ».

Sur la célébration du speaker Cyril Jamet lors de Lens – Orléans

« Sur le coup je n’ai pas trop percuté. Cyril était dans son truc, on voit que c’est un passionné et un vrai supporter. Ça fait chaud au cœur. C’est vrai que ça a fait le buzz. C’est vrai que c’est triste parce que normalement un but c’est toujours gratifiant de le célébrer avec notre public. Il n’était pas là, c’était un peu lourd, l’essentiel est d’avoir gagné. »

Retranscription : compte Twitter de Lensois.com.

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008