RC Lens – Le Havre (1-3) : les 3 raisons de la défaillance des Sang et Or

RC Lens – Le Havre (1-3) : les 3 raisons de la défaillance des Sang et Or

Alors qu’ils menaient au score grâce à Guillaume Gillet (47e), les Lensois se sont faits retourner par leur bête noir du Havre (1-3) ce samedi à Bollaert. Analyse des lacunes du Racing.

Une défense totalement à la ramasse

Si les Sang et Or ont dominé les débats pendant une heure, ils se sont une nouvelle fois inclinés face à leur bête noire du Havre. La faute à Tino Kadewere, auteur de ses 5e et 6e buts de la saison (67e et 80e), mais aussi et surtout de sa fragilité défensive. A chaque contre, les Lensois étaient à la peine à l’image d’un Steven Fortes hors du coup ou d’un Manu Perez qui aurait dû être exclu. Même Jean-Louis Leca est passé à côté, partant totalement à la pêche sur le 3e but normand. Lancé dans le grand bain suite à la blessure aux ischios de Saif Tka, Zakaria Diallo a également eu du mal à prendre ses marques dans l’axe.

Guillaume Gillet trop seul au monde

Il y a un an, Guillaume Gillet connaissait un début d’aventure avec le RC Lens très délicat. Aujourd’hui, le Belge est plus que jamais le patron de cette équipe. Joueur le plus solide et régulier de l’effectif dans l’entrejeu, l’ancien Bastiais et Nantais s’est également substitué à ses attaquants pour tromper l’excellent Mathieu Gorgelin. Il aurait néanmoins pu avoir un penalty contre lui pour une main flagrante dans la surface. Preuve que même lui a déraillé dans la dernière demi-heure…

Gorgelin a été bon mais pas l’attaque lensoise

Encore une fois, les Lensois sont tombés sur un gardien en état de grâce. Mathieu Gorgelin, l’ancienne doublure d’Anthony Lopes à l’OL, a certes réalisé quelques arrêts mais il a surtout été bien aidé par des attaquants nordistes insuffisamment tueurs dans le dernier geste. Si on peut épargner Florian Sotoca, passeur décisif et qui a au moins eu le mérite de se créer des occasions, Tony Mauricio a encore déçu. Notons que Gaëtan Robail a manqué de réalisme et que les « super subs » Mounir Chouiar et Simon Banza sont rentrés dans le rang après une entame de saison canon.

Arnaud Carond