par julien.perez

RC Lens - Mercato : 4 recrues ont signé et donnent déjà du rêve aux supporters

Le nouvel entraîneur du RC Lens Alain Casanova vient de voir débarquer officiellement quatre recrues, qui veulent en mettre plein les yeux des supporters.

 

Le marché des transferts du RC Lens est bel et bien lancé. Sans grande surprise, le club artésien a en effet officialisé l’arrivée de quatre recrues ce samedi : le défenseur central Mohamed Fofana (2 ans) et les milieux de terrain Abdelrafik Gérard (1 an), Abdellah Zoubir (2 ans) et Djiman Koukou (2 ans). A noter que ce même Fofana s'est engagé pour deux ans plus une année supplémentaire en cas de montée en Ligue 1 en fin de saison prochaine.

« Les supporters du RC Lens ne vivent que pour le football »

« J’ai été formé à Toulouse et j’ai joué sous la houlette d’Alain Casanova pendant quatre années. Il m’a contacté quand il a signé à Lens pour me dire qu’il était intéressé par ma venue. J’ai eu la chance de découvrir ses méthodes de travail qui me plaisent énormément ! Je n’ai pas hésité bien longtemps pour venir. Je suis très honoré et très impatient de découvrir le stade Bollaert-Delelis. A chaque fois que je suis venu ici, j’ai vu que les supporters mettaient une ambiance extraordinaire », a-t-il affirmé ce samedi. Zoubir tient à peu de choses près le même discours élogieux que son petit camarade : « J’ai déjà joué au stade Bollaert-Delelis avec Istres. Je me souviens des Corons chantés par les supporters lors de notre retour des vestiaires. J’espère que l’on va faire une bonne saison et monter en Ligue 1 pour le club et le public ! Ses supporters ne vivent que pour le football ! C’est un club familial. »

« Sur le terrain, je provoque, j’espère que ça plaira au public »

Gérard, s’il reconnaît la ferveur incroyable des supporters lensois, entend leur rendre la pareille grâce à ses qualités techniques. « Je veux me sentir utile à l’équipe. Sur le terrain, je provoque. J’aime dribbler, éliminer mon adversaire, créer des décalages. J’espère que ça plaira au public. L’ambiance est familiale et les gens sont chaleureux ici, apprécie-t-il. Le club est beaucoup regardé et les supporters ont de grandes attentes par rapport au club et aux joueurs. Porter le maillot lensois permet de se montrer et de donner du plaisir aux gens qui nous suivent. » Enfin, Koukou parle de la qualité... du stade artésien : « J’ai joué deux fois à Bollaert-Delelis. L’ambiance m’a marqué ! Elle est impressionnante et fait vibrer tout le stade. C’est le plus grand stade dans lequel j’ai joué en Europe. Le public lensois est important, un vrai atout. C’est le 12e homme. Il est à fond ! C’est un gros avantage. Dès les premières rencontres, il va falloir remercier les supporters en faisant de bons matchs. Et lors des coups de mou, ils seront là pour rebooster tout le monde. »

Julien Perez