RC Lens, RC Strasbourg, Stade Rennais – Mercato : Le Marchand fait le point sur son avenir

true

Maxime Le Marchand, le défenseur français de Fulham, est un nom évoqué depuis quelques semaines du côté du RC Lens et du RC Strasbourg.

Sur les tablettes du RC Lens pour se renforcer en défense centrale, proposé au RC Strasbourg, Maxime Le Marchand garde une certaine cote en Ligue 1. Bien qu’exilé du côté de Fulham où il n’a pas joué depuis huit mois pour cause de blessure, l’ancien défenseur de Nice suscite de l’intérêt. Dans un entretien exclusif accordé à Onze Mondial, Le Marchand fait le point.

A lire aussi : Tous les articles du RC Lens

Si son objectif premier rester de « reprendre du temps de jeu », le défenseur est ouvert à toutes les opportunités sur son avenir. Et notamment celle du RC Lens qui ne le laisse pas totalement indifférent. « Il peut peut-être y avoir un intérêt mais il n’y a pas encore de réelles discussions parce que je pense que Fulham attend de finir le championnat (…) Il faudrait prendre plein de choses en compte. Il faudrait parler avec l’entraîneur, le directeur sportif, connaître la philosophie, ce qu’ils veulent faire… Beaucoup de choses rentrent en jeu. Mais dans un premier temps, Lens reste un grand nom du championnat français, c’est sûr », estime le défenseur.

Si toutes les questions sur son avenir reste conditionnées à une éventuelle montée de Fulham, qui changerait beaucoup de choses à son futur de son propre aveu, Le Marchand évoque aussi une autre hypothèse. Formé au Stade Rennais où il n’a pas pu percer, le défenseur pense-t-il à un avenir breton ? « Certains me chambrent un peu là-dessus (Rires). Il faudrait dresser les pour et les contres. J’ai eu mon histoire quand j’étais jeune au Stade Rennais. C’est un peu particulier de revenir, même des années après. Je serais très content et très honoré que le Stade Rennais s’intéresse à moi forcément, mais beaucoup de choses entrent en compte. Même si ça reste mon club de coeur, mon club formateur, il faudrait parler avec le coach, savoir ce qu’il veut faire, etc. Ce n’est pas un objectif, mais ce serait sympa », conclut Le Marchand.

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014