RC Lens : un champion de France 98 explique comment améliorer le club

true

Auteur du but ayant permis au RC Lens d’être sacré champion de France en 1998, Yohan Lachor revient chez les « Sang et Or » pour aider le centre de formation.

Pour l’éternité, Yohan Lachor restera comme celui ayant offert le premier titre de champion de France au RC Lens. C’est au printemps 98, à l’Abbé-Deschamps d’Auxerre. Aujourd’hui, l’ancien latéral est de retour chez les « Sang et Or » pour apporter son aide à la formation. Il s’est confié au site officiel sur le contenu de sa mission.

« Je travaille en étroite collaboration avec le nouveau directeur du centre Eric Assadourian. L’idée est d’avoir une vision commune et je pense qu’avec Eric c’est le cas. Nous sommes complémentaires. Nous ne sommes pas de trop pour nous répartir les tâches puisque la formation lensoise est devenue un vaste chantier. »

« Il y a beaucoup de paramètres à gérer : les joueurs, les agents, la famille, la vie scolaire, le sportif, la vie au centre, etc…  Je pense que c’est la bonne marche à suivre pour une formation digne de ce nom.  Je travaille aussi avec Florent Ghisolfi, coordinateur sportif pour l’équipe professionnelle. L’organigramme a été ainsi fait pour que les joueurs de la formation puissent évoluer par la suite avec l’équipe première. Il permet d’avoir un œil sur les pros et la formation. »

« Avec Florent, ça se passe très bien. C’est une personne qui a des valeurs fortes et des qualités de technicien. Nous avons trouvé nos marques et on a pu définir nos champs d’action. Nous avons beaucoup échangé pour essayer de trouver la bonne solution. C’est un système qui évolue et qui est en mouvement perpétuel. Nous allons encore nous perfectionner au fur et à mesure du temps. »

« On veut intégrer le plus de jeunes possible dans l’effectif professionnel. Si l’on pouvait faire un tiers de jeunes qui évoluent au club ce serait une réelle satisfaction. Nous avons envie de renforcer l’identité du club, d’avoir des joueurs qui aiment le RC Lens et qui ont envie d’évoluer ici. Pour cela, il faut donner la chance aux joueurs des Hauts-de-France. Bien évidemment, nous garderons un oeil sur d’éventuels talents qui se trouveraient hors région afin de renforcer nos effectifs. »

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001