ASNL : Jean Fernandez peut-il rendre Nancy « sexy » ? (QQF 7/20)

Précédé de la réputation peu flatteuse d’équipe défensive, l’AS Nancy-Lorraine a – une fois n’est pas coutume – rondement mené son recrutement. Mollo, Mangani et Sané ont été transféré définitivement. Grange (ex-Châteauroux), Ayasse (ex-Arles), Dampha (ex-Neuchâtel) et Louis (ex-Le Mans) ont débarqué et Sankharé (Dijon) ne devrait plus tarder. Avec un effectif quasiment au complet, le club au chardon peut d’ores et déjà peaufiner ses réglages alors que beaucoup de concurrents se demandent encore quel sera les contours de leur équipe. « Connaissant « Jeannot » qui est quelqu’un de très méticuleux et bosse d’arrache-pied même pendant ses vacances, c’est une très bonne chose », lâche Olivier Rouyer, consultant à Canal+ et grand supporter de l’ASNL : « Est-ce que c’est gage de réussite ? Normalement, oui mais ce seront les matchs qui feront que… » Si la mayonnaise doit prendre entre tous les nouveaux joueurs, les résultats nancéens lors de la campagne amicale (4 victoires, 1 nul) et pour l’entame du championnat (1 victoire) sont plutôt d’encourageants. En plus de cela, les Lorrains ajoutent la manière et marquent beaucoup (13 buts).

Il manque un buteur à l’ASNL

De là à parler d’un Nancy soudainement devenu « sexy » à voir jouer ? Il n’y a qu’un pas qu’Olivier Rouyer ne veut pas franchir pour l’instant : « Sincèrement, je ne sais pas si on verra une équipe sexy. On connait tous les bases mises en place par Jean lorsqu’il était à Marseille, Sochaux ou Auxerre. Il s’appuie avant tout sur une défense solide et la réussite offensive doit venir naturellement derrière. On verra si Mollo sera capable d’amener encore davantage de folie dans le jeu nancéen.  Personnellement, je le souhaite car Nancy se doit de retrouver une aura plus importante dans le championnat de France ». Devant, le départ de Niculae a été remplacé par l’ex-strasbourgeois Zenke et l’ASNL mise sur Bakar, Mollo, Karaboué et Moukandjo pour dynamiter les défenses. Peut-être un peu léger pour jouer les gros bras. Y compris pour Rouyer qui estime qu’un attaquant axial supplémentaire ne serait pas du luxe : « Malheureusement, c’est aussi le problème du marché. Mis à part le PSG qui peut se permettre l’achat d’un Ibrahimovic, les attaquants sont difficiles d’accès. L’atout d’une équipe comme Nancy, c’est d’avoir Jean Fernandez : un homme qui, partout où il est passé, a su dénicher un joueur méconnu, oublié et prêt à flamber. »

A.C

Les questions qui fâchent, kézako ?

Retrouvez l’intégralité des questions qui fâchent dans But! National N°1 actuellement en kiosques.