Troyes : Mieux vaut tard que jamais

Promu en Ligue 1, l’ESTAC compte faire ses emplettes en toute fin de mercato et ainsi attendre que les prix baissent. Une stratégie payante la saison passée.

C’est toute la problématique des petits clubs, aux moyens limités et raisonnés. Certains choisissent de recruter rapidement, comme Nancy et Reims, et ainsi de devancer et éviter d’être en concurrence avec les plus grosses écuries. D’autres préfèrent attendre, patientent, flairent le bon coup et espèrent profiter de la fin de mercato, de l’exigence moindre de certains clubs ou joueurs, pour recruter malin et peu cher. Troyes a choisi ce chemin-là.  Outre l’arrivée d’un joueur expérimenté et  habitué à la Ligue 1, Benjamain Nivet (Caen, 35 ans), l’ESTAC devrait attendre la mi-août pour se lancer dans les affaires estivales. « L’an dernier, nous avions déjà procédé ainsi. A la reprise, il n’y avait qu’un seul nouveau joueur et on a lancé notre marché lors de la deuxième quinzaine d’août. Aujourd’hui, nous avons la base pour commencer à travailler et démarrer le championnat », souligne le président troyen, Daniel Masoni.

Sidibé et N’Sakala très sollicités

Les arrivées, il faudra donc attendre. En ce qui concerne les départs, ils devraient être aussi peu nombreux. Les deux jeunes et talentueux latéraux Djibril Sidibé (19 ans) et Fabrice N’Sakala (21 ans) demeurent les plus sollicités. Ce sont également les deux plus fortes valeurs marchandes du club. Même si l’ESTAC ne compte pas s’en séparer, ils ne seront pas retenus en cas d’offre jugée satisfaisante. « On sait que ces jeunes peuvent avoir des propositions de clubs étrangers ou d’un niveau supérieur à l’Estac et nous ne pourrons pas forcément lutter », concède l’homme fort de l’ESTAC. Sidibé est notamment dans le viseur de l’Olympique lyonnais et suivi par Bordeaux, Lille et Saint-Etienne. L’intéressé ne ferme pas la porte à un départ, malgré la montée en Ligue 1 des Aubois. Pour l’instant, seul Claudio Beauvue (24 ans) a quitté le navire troyen pour rejoindre Châteauroux.

Au final, Troyes devrait recruter « cinq ou six éléments » selon Daniel Masoni. « On repart avec au moins 80% de l’équipe qui a fait la montée en L1 et les renforts doivent nous servir à consolider l’effectif dans toutes les lignes avec des joueurs d’expériences rodés aux joutes de l’élite », ajoute-t-il. Ainsi, un joueur comme Romain Rocchi (Arles-Avignon, 30 ans) correspond parfaitement aux attentes de la direction de l’ESTAC. Même si les dirigeants troyens vont surtout viser des éléments libres de tout engagement. Dans tous les cas, ce sera un recrutement à minima pour Troyes qui espère surfer sur la dynamique de la montée pour se maintenir en Ligue 1 la saison prochaine.

Anthony FAURE (avec A.C.)

Enveloppe transferts : Néant

Arrivées possibles : Nivet (Caen), Djellabi (Angers, fc.), Rocchi (Arles-Avignon), El Baillal (FC Mantois).

Départs possibles : Beauvue (Châteauroux), Govas (fc.), Caceres (Dijon, rp.), Sidibé (Lille, Bordeaux, Saint-Etienne, Lyon), Nsakala (Lyon, Rennes, Bordeaux).