Brest – LOSC (3-2) : Yilmaz, Galtier, Yazici... Les enseignements de la première défaite des Dogues en L1
Burak YilmazCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ANALYSE

Brest – LOSC (3-2) : Yilmaz, Galtier, Yazici... Les enseignements de la première défaite des Dogues en L1

Le LOSC n'est plus invaincu en Ligue 1 après sa défaite sur la pelouse de Brest (2-3). L'entame de match a été un handicap trop lourd pour les Lillois.

En étant mené 3-0 dans le premier acte avant de réagir par la suite, les héros de Milan sont partis de trop loin pour espérer s'éviter leur premier revers de la saison en Ligue 1. Pour Christophe Galtier et les Dogues, les leçons sont nombreuses.

Galtier a frappé fort face au trou d'air

A voir son visage en tribunes et la manière dont il l'a quittée avant le terme de la première période, on pouvait aisément deviner la colère de Christophe Galtier à la mi-temps. Il faut dire que passer d'une démonstration si convaincante de Milan à la bouillie de Brest en trois jours a dû le surprendre. Certains l'ont d'ailleurs payé cash puisque le coach lillois a opéré pas moins de trois changements à la pause. Soumaré, Ikoné et Soumaré, écarté du onze en deuxième période, risquent de subir un après-match compliqué...

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU LOSC

Burak Yilmaz, un vrai patron émerge

Alors que le LOSC passait une après-midi très difficile sur la pelouse de Brest, les Dogues ont eu la confirmation qu'ils tenaient un vrai taulier en la personne de Burak Yilmaz. Aidé par l'autre patron, José Fonte, qui a obtenu un penalty, l'attaquant turc a signé un doublé qui a remis les siens dans le sens de la marche. Plus encore que ses buts déterminants, c'est son état d'esprit qui laisse augurer de belles choses. Sa gnaque pour gagner chaque duel (ou aller chercher le ballon dans les filets adverses) quand le LOSC était au fond du gouffre a redonné de l'allant à ses partenaires. Même si cela n'a pas été suffisant pour éviter la défaite aux siens.

Yusuf Yazici n'a pas confirmé

Dans la lignée de sa performance désormais mémorable sur la pelouse de San Siro face au Milan AC, Yusuf Yazici a obtenu la confiance de Christophe Galtier qui l'a titularisé ce dimanche. Problème, le meneur de jeu n'a absolument pas pesé dans une équipe lilloise à la dérive une bonne partie de la première période. Peut-être trop juste physiquement pour jouer deux matchs intenses en trois jours, Yazici a loupé l'occasion de marquer de gros points. Jonathan David, qui l'a remplacé, n'a néanmoins pas montré beaucoup mieux, tout comme Jonathan Ikoné sorti à la pause. Isaac Lihadji, remuant et passeur décisif, est peut-être l'un des gagnants de l'après-midi.