Celtic Glasgow – LOSC (3-2) : Christophe Galtier assume son couac écossais
Christophe GaltierCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
CONF' DE PRESSE

Celtic Glasgow – LOSC (3-2) : Christophe Galtier assume son couac écossais

Conscient que la défaite du LOSC au Celtic Glasgow était aussi celle de son turn-over, Christophe Galtier assume totalement ses choix.

Jeudi soir, le LOSC a perdu la première place de son groupe en Ligue Europa en s'inclinant sur la pelouse du Celtic Glasgow (2-3) alors que son adversaire direct du Milan AC est allé s'imposer à Prague (1-0). Un résultat que certains imputent aux choix de Christophe Galtier, qui a sciemment choisi de se passer de Renato Sanches et Burak Yilmaz, resté sur le banc et qui a effectué des rotations au niveau défensif et dans les couloirs.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

« S'il avait fallu obtenir une qualification ici, j'aurais fait différemment »

« Pour l'emporter ici, il fallait avoir un onze de départ plus classique chez nous. Après, ce choix a été dicté par l'état de forme des uns et des autres et par le calendrier qui nous attend derrière. On est déçus (...) J'assume mes choix. Le onze donné ce matin aux joueurs tenait compte d'un état des lieux des uns et des autres (…) Sans chercher d'excuses, s'il avait fallu obtenir une qualification ici, j'aurais fait différemment », a fait savoir le coach des Dogues. Reconnaissant « des erreurs », Christophe Galtier accepte totalement le débat sur ses choix et sur sa trop grande rotation.

Un turn-over défensif assumé

Et le Marseillais est également revenu sur sa décision de remettre Tiago Djalo dans l'axe pour lancer le très jeune Cheikh Niasse (20 ans) à droite : « J'avais opté pour lui après l'avoir vu travailler hier. Djalo n'avait pas joué beaucoup et aurait dû enchaîner comme latéral droit, qui est un poste difficile et exigeant sur le plan athlétique. Sven (Botman) a été très utilisé et il y avait une alerte sur son état de fatigue. José (Fonte) devait sortir à la pause, c'était prévu. Tiago (Djalo) retrouvait une place de défenseur central plus adaptée à son profil. Cheikh, pour sa première titularisation avec le LOSC, a donné le meilleur de lui-même. On a essayé de le mettre le plus en confiance possible, sans juger sa prestation à un poste qui n'est pas le sien ».