LOSC – Ajax (1-2) : VAR, Weah, Yazici… Les trois leçons de la défaite rageante des Dogues
L'Ajax a battu le LOSCCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ANALYSE

LOSC – Ajax (1-2) : VAR, Weah, Yazici… Les trois leçons de la défaite rageante des Dogues

Le LOSC a cru tenir une victoire précieuse face à l'Ajax avant de concéder une défaite rageante dans les dernières minutes (1-2).

Zapping But! Football Club LOSC : la muraille Mike Maignan en chiffres

Un penalty bien étrange qui change tout

Alors que le LOSC avait réussi une très belle opération en ouvrant le score face à l'Ajax, bien aidé par une erreur grossière de Tagliafico, les étrangetés du VAR sont venues mettre à mal les espoirs des Dogues. Le même Tagliafico est allé buteur grossièrement sur un Renato Sanches qui jouait de son corps comme tout défenseur dans une surface. Malgré la consultation du VAR demandée par le car, l'arbitre de la rencontre a décidé lui-même que le penalty existait bel et bien. Les Lillois, tombés des nues après cette décision, en ont perdu leur latin au point de concéder un second but par déconcentration dans les minutes suivantes. Douloureux.

Timothy Weah, le pari gagnant de Galtier

Alors qu'une équipe plus ou moins type était attendue de la part de Christophe Galtier pour cette rencontre, le coach du LOSC a tout de même livré une petite surprise avec la titularisation de Timothy Weah sur le couloir droit, au détriment de Luiz Araujo ou Jonathan Ikoné. L'attaquant lillois s'en est très bien sorti en étant le meilleur élément offensif. Pas seulement par son but plein d'opportunisme après avoir été replacé dans l'axe à la sortie de Yazici. Mais également par sa vitesse dans le couloir qui a été l'un des rares facteurs de danger à gérer pour les défenseurs de l'Ajax.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU LOSC

Yusuf Yazici aux abonnés absents

Avec ses six buts en six matchs d'Europa League, Yusuf Yazici est estampillé comme l'homme fort des Dogues depuis le début de leur parcours européen. Pourtant, ce jeudi soir, Yusuf Yazici est totalement passé à côté de son match. Gêné par un positionnement entre les lignes de Blind qui a bloqué son rayonnement, le meneur de jeu turc est rapidement apparu sans solution, incapable de faire des différences balle au pied. Dans ces moments-là, la lenteur du Lillois balle au pied saute aux yeux. En prime, il a montré une nervosité qui lui a fait frôler le deuxième jaune. Christophe Galtier n'a pas eu d'autres choix que de le sortir à l'heure de jeu.