Burak Yilmaz
Burak YilmazCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

LOSC : après Monaco, Pierre Ménès descend deux Dogues

Sur son site, l'ancien journaliste de Canal+ Pierre Ménès a analysé le match nul du LOSC à Monaco hier (2-2) et constaté que deux des piliers de la saison dernière faisaient grandement défaut.

Zapping But! Football Club LOSC : les chiffres de la saison 2020-2021 de Burak Yilmaz

Comme toujours, Pierre Ménès n'a pas fait dans la dentelle au moment de livrer ses conclusions sur l'énième contre-performance du LOSC hier soir à Monaco (2-2). Alors qu'ils menaient 2-0 après dix minutes de jeu, les Dogues se sont en effet faits remonter par les joueurs de la Principauté, qui plus est réduits à dix à 12 minutes de la fin. Pour l'ancien journaliste de Canal+, c'est à cause de deux joueurs : Ivo Grbic et Burak Yilmaz.

"Quand on cherche à analyser ce qui a changé entre le LOSC champion 2021 et le LOSC de cette saison, il y a déjà le fait que ce n’est plus Maignan dans les buts, mais un gardien globalement médiocre. Pas mauvais dans le domaine aérien mais pas doué sur sa ligne et qui n’a pas beaucoup de jus. Il est clairement responsable sur les deux buts monégasques. Autre problème de taille pour la formation nordiste : Yilmaz. L’attaquant turc n’est entré qu’à quelques minutes de la fin, mais il a trouvé le moyen de bouffer la feuille en tirant dans les mains de Nübel alors qu’il avait deux partenaires décalés sur sa droite. Ce sont des détails, mais cela explique la différence entre une équipe qui, l’an passé, a gagné pas mal de ses matches sur un but d’écart et qui, cette année, mène régulièrement au score mais se fait systématiquement rejoindre."

Grbic et Yilmaz à l'origine des problèmes du LOSC ?

Pour Pierre Ménès, si Lille obtient des résultats bien moins positifs que la saison dernière, c'est déjà qu'il n'a plus de gardien du niveau de Mike Maignan. Son remplaçant, Ivo Grbic, est à peine passable. Et il y a aussi le fait que Burak Yilmaz soit beaucoup moins réaliste.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet