Burak Yilmaz
Burak YilmazCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
PLAIDOYER

LOSC : Burak Yilmaz a trouvé un bon avocat

Romain Thomas, le défenseur d'Angers, estime que Burak Yilmaz, en méforme au LOSC, ne doit pas être pour autant contesté...

Zapping But! Football Club LOSC : le palmarès complet des Dogues

Les temps sont durs pour Burak Yilmaz au LOSC, tenu en échec par Angers (1-1) ce week-end. L'attaquant turc a vendangé une grosse occasion en fin de rencontre face au SCO, en s'emmêlant les pinceaux. Et la patience des supporters des Dogues à sion égard semble à présent bien entamée.

Romain Thomas (Angers) : « Yilmaz reste un danger »

C'est ce que semble indiquer un sondage réalisé par le site Petit Lillois. En effet, à la question : « Jocelyn Gourvennec doit-il mettre Burak Yilmaz sur le banc ? », 73% ont répondu : « Oui, dans l'objectif de le remettre en confiance », contre 27% de « Non, il reprendra confiance sur le terrain ». Le Turc (36 ans) a inscrit 3 buts toutes compétitions confondues cette saison (4 passes décisives).

Pour autant, le défenseur angevin Romain Thomas estime que Burak Yilmaz reste « un top attaquant de L1 », comme il l'a confié à La Voix des Sports. « Burak Yilmaz reste un danger, a-t-il soutenu. Je le suis toute l’année, il a beaucoup de qualités et est très généreux dans l’effort. Il dépend du collectif, ça tourne un peu moins bien que l’an passé, et Lille avait peut-être moins de gaz après deux gros matchs à Paris et Séville. Moins de confiance aussi certainement pour lui, mais ça reste un chasseur de buts, avec une grande expérience. Et il a 36 ans, il ne faut pas l’oublier, mais ça reste un top attaquant de Ligue 1, on le surveille forcément. »

 

Pour résumer

Romain Thomas, le défenseur d'Angers, estime que Burak Yilmaz, en méforme au LOSC, ne doit pas être pour autant contesté...« Burak Yilmaz reste un danger, a-t-il soutenu. ça reste un chasseur de buts, avec une grande expérience. Et il a 36 ans, il ne faut pas l’oublier, mais ça reste un top attaquant de Ligue 1, on le surveille forcément. »

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS