LOSC : finances, cessation de paiement, mercato, Galtier, les mots forts d'Olivier Létang
Credit Photo - Icon SPORT
par Benjamin Danet

LOSC : finances, cessation de paiement, mercato, Galtier, les mots forts d'Olivier Létang

Au lendemain du match nul face au PSG, en Ligue 1, le nouvel homme fort du LOSC, Olivier Létang, était il y à quelques instants en conférence de presse. Voici ce qu'il faut en retenir.

Ses premiers mots. Nécessairement attendus face aux médias pour son premier rendez-vous en qualité de président du LOSC. Revenu sur le devant de la scène, après son renvoi du Stade Rennais il y a plusieurs mois, Olivier Létang était en conférence de presse il y à quelques instants. Morceaux choisis.

"C'est avec du plaisir et de la fierté que je me présente. Le LOSC est un club formidable. C'est une institution, une place forte du football français avec l'un des plus beaux centre d'entraînements, un coach aussi très bon; Bref, c'est pour plein de raisons que je rejoins ce projet. C'est une grande responsabilité, je le sais. Les résultats sont bons, très bons. Le projet est sportif mais avec trois piliers. Le principal, c'est d'avoir un club qui performe au niveau sportif. On ne vendra pas au mois de janvier, tel est le but. Le second, c'est un bonne situation économique. Il faut réduire la dette. Le troisième, c'est social et sociétal. Le LOSC, c'est une communauté. 

"Si je suis venu, c'est pour le projet et les hommes. Le plus important, c'est le sportif. C'est ça qui détermine tout. Si je suis là, c'est qu'il y a un club, une ville, une région. Plein d'éléments m'ont poussé à venir. Quand on voit aussi le lieu de vie, avec Luchin, le stade, tout donne envie de rejoindre ce projet.  Au niveau économique, je ne vais pas rentrer dans le détail, mais on est en difficulté économique. On aurait été en cessation de paiement en janvier ! Il faut qu'on réduise la dette et qu'on réinvestisse de l'argent tout de suite. Mais on se passera de vendre un joueur au prochain mercato. Après, sur le sujet des droits TV et de l'argent qui rentre, on sait que l'on touchera moins que prévu. Mais j'ai bon espoir que tout rentre dans l'ordre et que Mediapro ait un successeur.

"Au niveau sportif, il y a déjà une organisation qui est en place. Et qui fonctionne bien. Il y aura une organisation différente, mais je compte m'appuyer sur ce qui fonctionne déjà. Luis Campos, c'est clair, son contrat de prestataire se termine. Il ne travaillera pas avec nous. Marc Ingla, lui, restera comme administrateur. Il fera la liaison, il connaît les dossiers. Les Mercatos d'hiver et d'été ? Encore une fois, le sportif est le principal. Ce qui se passera l'été prochain, je n'en sais rien. En janvier, on aura aucune obligation de vendre. Après, c'est toujours la même chose, si une offre non refusable se propose, on discute. Je tiens aussi à dire que le LOSC a aujourd'hui 55 joueurs sous contrat. Et c'est trop."

"Un directeur sportif ? Il faudra déjà une cellule de recrutement à reconstituer. On avait un modèle de trading de joueurs, on veut revenir à un modèle différent. Plus dans ce qui se fait habituellement dans le football. On doit maîtriser nos coûts et ne plus avoir de pression, que ce soit avec des ventes ou avec des résultats avec l'obligation de disputer la Ligue des Champions. On veut garder l'ambition, mais avoir moins de pression. Qui est Merlyn, l'actionnaire ? C'est un fonds qui veut garder l'anonymat. Donc, je ne veux pas en dire plus. Des chiffres ? Non, je ne veux pas en donner. Je serai plus loquace, peut-être, dans trois semaines, mais sans doute pas au niveau des chiffres, de la dette, etc...C'est de l'ordre interne."

"Au sujet de Christophe Galtier, on a une relation assez ancienne. Je suis très content qu'il soit présent. Il est sous contrat jusqu'en 2022. La volonté, vraiment, c'est qu'il continue ici."