Action de LOSC-FC Séville
Action de LOSC-FC SévilleCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

LOSC - FC Séville (0-0) : ces petites choses qui manquent aux Dogues pour espérer mieux

Le LOSC a arraché un bon nul au FC Séville (0-0) ce soir mais il demeure sans victoire lors de ce tour de poules de la Champions League après trois journées. Cela parce que son jeu manque cruellement des petits détails qui font la différence.

Zapping But! Football Club LOSC : les chiffres de la carrière d'entraîneur de Christophe Galtier

Quand on est le LOSC, qu’on vit un début de saison morose, qu’on vient de perdre à Salzbourg (1-3), il y a de quoi craindre la réception du FC Séville. Mais les champions de France ont livré une partition solide ce soir face aux sextuples vainqueurs de l’Europa League. Très concentrés défensivement, ils ne leur ont concédé que très peu d’occasions, si bien que leur point est plus que mérité. Mais pour remporter un premier match dans cette édition de la Champions League, il faudra plus. Cela se joue à des petits détails que nous avons listés.

Une meilleure animation offensive

C’est fou mais Burak Yilmaz, Jonathan David et Jonathan Bamba ont donné l’impression de jouer ensemble pour la première fois ce soir. Quand l’un avait le ballon, il tentait de jouer sa partition en solitaire, notamment le taureau turc. L’ancien Stéphanois, lui, a loupé des passes faciles qui auraient pu aboutir à des actions dangereuses. Depuis le début de la saison, l’animation offensive lilloise souffre énormément. Drôle d’ironie de voir qu’elle tournait mieux avec un ancien défenseur à la baguette (Christophe Galtier) plutôt qu’avec un ex-meneur de jeu inspiré (Jocelyn Gourvennec).

Plus d’audace dans le jeu

Le manque de confiance dû aux mauvais résultats est flagrants chez certains Dogues. Plusieurs fois au cours de la partie, des joueurs n’ont pas osé la petite passe en avant qui aurait cassé des lignes, se contentant de jouer en retrait. C’était plus sûr mais clairement pas productif au niveau offensif. La Champions League réclame ce genre d’audace, cette prise de risque qui permet de transformer un jeu rigoureux en jeu inspiré.

Du dépassement de fonction

Là encore, c’est sans doute la conséquence du mauvais début de saison. Mais où est passé le Celik débordant des saisons précédentes ? Que devient l’André plus porté vers l’avant en Ligue 1 ? Si l’animation offensive lilloise souffre autant, c’est aussi parce qu’elle n’est pas accompagnée par le reste de l’équipe. En gros, ce soir, le LOSC défendait à onze mais attaquait à quatre voire à trois si Renato Sanches partait de trop bas. Il va falloir remédier à tout ça en prévision du match retour à Nervion !

Le LOSC manque de tout pour espérer mieux

Tenu en échec par le FC Séville (0-0) ce soir à Pierre-Mauroy, le LOSC a enchaîné un troisième match sans victoire en Champions League. Les champions de France se sont montrés solides défensivement mais pas assez inspirés en attaque pour espérer mieux. Trop de petits détails jouent contre eux.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet