LOSC : Gérard Lopez pas pressé de rassurer Christophe Galtier
Gérard Lopez et Christophe GaltierCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
INDECISION

LOSC : Gérard Lopez pas pressé de rassurer Christophe Galtier

Alors que le LOSC réussit un très beau début de saison, son entraîneur, Christophe Galtier, s'inquiète de voir partir un Luis Campos réclamant du changement au sein de l'organigramme. Mais son président, Gérard Lopez, n'est pas pressé de faire bouger les choses.

Alors que tout est rose pour le LOSC sur le terrain en ce début de saison, c'est loin d'être le cas dans la coulisse. Depuis plusieurs mois, le directeur sportif officieux, Luis Campos, est en conflit larvé avec le directeur général, Marc Ingla. Le Portugais a réclamé les têtes de plusieurs personnes en interne, assurant que le fonctionnement du club s'en trouverait ainsi amélioré, mais il n'a pas eu celle d'Ingla. Ce qui l'a poussé à brandir la menace d'un départ, inquiétant ainsi un Christophe Galtier qui adore travailler avec lui. Mais L'Equipe du jour explique que les choses ne sont pas près de changer…

VOIR AUSSI TOUTE L'ACTUALITE DU LOSC

Lopez ne veut pas trancher entre Campos et Ingla

« Le conseil sportif portugais n’a aucun lien de subordination avec le LOSC. Il est lié contractuellement pour plusieurs années avec son président Gérard Lopez via la société de détection de joueurs Scouty. Un départ coûterait énormément d’argent et il semble toujours actif et au fait de ce qu’il se passe dans le Nord. Il a beaucoup travaillé sur le renforcement de l’effectif de Boavista (club portugais dont Gérard Lopez est entré récemment dans le capital à hauteur de 51%), Adil Rami ayant récemment expliqué que Campos avait joué un rôle clé dans sa venue au sein du deuxième club de Porto. Par ailleurs, le 20 octobre, le Portugais a choisi le nouvel entraîneur de Mouscron (Jorge Simao), club belge repris en juillet par le patron du LOSC. »

« Les résultats sportifs étant jusqu’ici plus que satisfaisants, il semble difficile pour Gérard Lopez de trancher entre un conseiller qui façonne avec brio l’effectif nordiste et un directeur général avec qui il travaille depuis deux décennies. Sollicité, le président du LOSC nous a répondu d’un simple « Pas de commentaire ». Le statu quo pourrait donc durer. »

Pour résumer

Le président du LOSC, Gérard Lopez, hésite encore à trancher le conflit opposant Marc Ingla à Luis Campos, même si cela rassurerait Christophe Galtier.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet