Frédéric Antonetti (FC Metz)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
PROCÈS

LOSC, PSG, OL : une nouvelle grave accusation dans la course au titre tombe sur les Dogues

L'entraîneur du FC Metz Frédéric Antonetti a lancé une nouvelle accusation surprenante au sujet du LOSC dans la course au titre.

Zapping But! Football Club LOSC : la saison 2020-2021 des Dogues en chiffres

Frédéric Antonetti est un sanguin, tout le monde le sait. Irrité par la prestation du FC Metz samedi dernier à domicile contre le Stade Rennais (1-3), le coach des Grenats a lancé une terrible accusation au sujet du calendrier en laissant entendre que le LOSC était favorisé. Pas vraiment conscient d’avoir mis les pieds dans le plat, l’ancien entraîneur de ce même LOSC en a remis une couche en accentuant même l’idée d’un favoritisme supposé pour les Dogues ! 

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

« Ils ont dû être contents à Lille... »

« On joue le samedi puis le mardi en Coupe à Monaco et un génie à Paris s’est dit : "Ils vont rejouer le vendredi soir à 21h". Qu’est-ce que vous voulez y faire ? C’est le football d’aujourd’hui… Ils ont dû être contents à Lille, a-t-il tonné dans Le Républicain Lorrain. Sur le plan sportif, est-ce qu’on peut parler d’équité ? Pas uniquement pour nous, mais pour le championnat. Franchement, sportivement il était quand même plus cohérent de jouer le samedi à 17h ou le dimanche à 17h ! Non ? C’est une question de logique, il suffit de regarder le calendrier. À moins qu’ils veuillent que Lille soit champion ! Il faut dire les choses telles qu’elles sont… On ne peut pas favoriser les gens comme ça. Après, un match reste un match, mais au départ, on est défavorisé. C’est un fait. Ce n’est pas logique de devoir jouer trois matches en six jours. On ne peut rien faire, on ne peut rien dire, on ferme notre gueule tout le temps ! »

Pour résumer

Irrité par la défaite encaissée par le FC Metz contre le Stade Rennais (1-3), Frédéric Antonetti a encore lancé une accusation au sujet du calendrier... et du LOSC !

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert