LOSC : Renato Sanches revient sur l'incident raciste d'Ajaccio
Renato SanchesCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
TENSIONS

LOSC : Renato Sanches revient sur l'incident raciste d'Ajaccio

Victime d'insultes racistes à Ajaccio la semaine dernière en Coupe de France, le milieu de terrain portugais du LOSC Renato Sanches a expliqué dans le détail ce qui s'était passé.

Zapping But! Football Club LOSC : les chiffres de la carrière d'entraîneur de Christophe Galtier

Dimanche dernier, sitôt la qualification du LOSC sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (3-1) décrochée, Renato Sanches a publié un message sur les réseaux sociaux pour condamner les insultes racistes entendues pendant la partie. A priori, certains supporters corses l'auraient invité à retourner dans les champs de coton… Immédiatement, la FFF a annoncé l'ouverture d'une enquête. Christophe Galtier, lui, est derrière son joueur mais refuse de condamner qui que ce soit tant que la lumière n'a pas été faite sur cet incident.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

"Ce n’est pas possible d’entendre ça sur un terrain de foot"

Le principal intéressé a été interrogé par L'Equipe du jour. Il est revenu sur l'incident survenu dans la ville impériale : « Avant le début de la rencontre, j’entendais des insultes avec mon prénom. Je les comprenais (en français). Ces propos venaient de certains supporters. Ils ne devraient pas exister dans le monde du sport. Cela ne m’a pas blessé. D’autres joueurs ont déjà vécu ce type d’insultes. Même pire. » « Ce sont clairement des insultes racistes. En référence à la couleur de ma peau. Ce n’est pas possible d’entendre ça sur un terrain de foot. Ni de l’admettre. »

« C’est un manque de respect. Je comprends que certains supporters veuillent provoquer. Ils se disent qu’ils n’ont pas forcément l’équipe pour l’emporter. Et ils utilisent ce genre d’insultes immondes pour nous déstabiliser. L’arbitre a eu une bonne réaction. Au cours du match, il m’a dit de rester concentré. Que j’avais une saison à terminer. Et aussi de ne pas prêter plus attention que ça à ce qui se passait avec mes adversaires ou en dehors du terrain. Un de mes adversaires m’a mal parlé. Ce joueur pensait que je l’avais insulté. En fait, il m’avait marché sur un pied. Je lui ai dit en portugais « fodas ». Ça veut dire « putain ». Il ne l’a pas compris. L’arbitre est donc venu apaiser la situation. »