LOSC - Stade de Reims (2-1) : Bamba et David font oublier Yilmaz, Ikoné reste à l'arrêt
LOSC Credit Photo - Icon Sport
par La rédaction
ANALYSE

LOSC - Stade de Reims (2-1) : Bamba et David font oublier Yilmaz, Ikoné reste à l'arrêt

Mené au score, le LOSC est parvenu à renverser le Stade de Reims grâce à Bamba et à un but dans les dernières minutes de David. Lille se replace à hauteur du PSG, leader.

Opposé au Stade de Reims, le LOSC a arraché la victoire dans le bout du temps additionnel grâce à un but opportuniste de David. Dominés en première période, et menés à la marque sur un but de Zeneli, les Dogues sont revenus grâce à une belle frappe enroulée de Bamba. Avec ces trois points miraculeux, les hommes de Galtier reviennent à hauteur du PSG, leader de la Ligue 1.  

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU LOSC

Les TOPS

Jonathan Bamba, la valeur sûre 

Dans les offensifs à la disposition de Christophe Galtier, Jonathan Bamba n’est pas le plus impressionné, ni le plus talentueux. Pourtant, au fil des rencontres, l’ex-Stéphanois s’est imposé comme un indispensable par ses courses et son dévouement. Cette saison, il a aussi progressé devant la cage. Son but est à l’image du joueur qu’il est : après un bon pressing, Bamba a piqué le ballon dans les pieds de Gassama, avant d’ajuster d’une enroulée Rajkovic. Il en est à son sixième but en Ligue 1.  

Boubakary Soumaré, la montée en puissance

Avec l’absence de Renato Sanches, qui a déclaré forfait pour des raisons musculaires, Soumaré est en train de progresser. Match après match, à côté d’André, l’ex-Titi parisien montre ses qualités : il gratte les ballons et casse des lignes grâce à ses passes et sa puissance. Il va donner des maux de tête à Christophe Galtier. 

Jonathan David, le sauveur ! 

Absent, en raison d’une lésion musculaire à un mollet selon Canal +, Burak Yilmaz a grandement manqué à l’attaque des Dogues. Pour prendre le relais du Turc, Galtier a fait confiance, de nouveau, à Jonathan David. Auteur d’un match discret, et très imprécis, il a été le sauveur du LOSC. Au bout du temps additionnel, il a été le plus prompt à la reprise d’un ballon relâché par Rajkovic sur une belle frappe de Xeka. Le joueur le plus cher de l’histoire du LOSC continue à évoluer dans l’ombre de Yilmaz… Mais, son but est capital et pourra lui servir de déclic ! 

Les FLOPS

Jonathan Ikoné, l’inquiétude grandit 

Depuis son transfert raté cet été, il avait un bon de sortie et Dortmund a eu un intérêt, Ikoné n’est plus que l’ombre de lui-même. Face au Stade de Reims, à force de dézoner, l’international français s’est retrouvé nulle part. Il a participé à l’embouteillage dans le cœur de jeu, l’endroit précis où les visiteurs les attendaient. Comme un désaveu, Christophe Galtier l’a sorti dès l’heure de jeu.  

Domagoj Bradaric, une progression à l’arrêt 

Avec un profil plus offensif que défensif, Bradaric est souvent sur le feu des critiques. Encore une fois, face à Reims, il est responsable du but concédé par son équipe. Il ne colle pas assez Zeneli, buteur heureux sur un centre-tir. Problème, depuis quelques semaines, le Croate n’est plus aussi efficace en position d’attaque. En fin de rencontre (86e), comme un symbole, il a beaucoup trop appuyé son centre alors que David était seul au second poteau. À 21 ans, sa progression s’estompe de plus en plus. En première période, Galtier a envoyé Reinildo s’échauffer… Pas forcément un bon signe !