LOSC : Yazici dévoile le secret de sa célébration et donne rendez-vous contre le PSG
Yusuf Yazici et Jonathan IkonéCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
D'UN Y QUI VEUT DIRE YAZICI !

LOSC : Yazici dévoile le secret de sa célébration et donne rendez-vous contre le PSG

Le milieu offensif turc du LOSC Yusuf Yazici a dévoilé l'origine de la célébration qui accompagne chacun de ses buts depuis le début de la saison. Ses partenaires pourraient même l'accompagner dans sa joie s'il marque contre le PSG.

Zapping But! Football Club LOSC : le calendrier complet de la saison 2020-2021

Ce soir, les supporters du LOSC espèrent apercevoir Yusuf Yazici bras en l'air écartés, sourire aux lèvres. Cela voudrait dire que le milieu offensif turc a marqué contre le PSG. Dans l'entretien qu'il a accordé à L'Equipe ce dimanche, l'ancien joueur de Trabzonspor explique l'origine et la signification de cette célébration. Il ajoute qu'après une première tentative infructueuse contre Dijon, l'ensemble de ses partenaires pourrait l'accompagner en cas de réussite devant les cages parisiennes.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

Fonte, Maignan et Botman veulent qu'il les attende

« Je réfléchissais depuis longtemps à une célébration. J’ai une équipe autour de moi qui m’aide. Un agent, un psychologue sportif, un agent d’image, un conseiller vestimentaire, un spécialiste du sommeil et aussi des préparateurs physiques. On s’est réunis tous ensemble. Je leur ai dit que j’allais énormément marquer et qu’il fallait trouver un truc pour célébrer mes buts. C’était trois mois avant mon retour à la compétition. Tout le monde s’est exprimé dans cette réunion de dix, douze personnes. »

« Mon prénom et mon nom commencent par un Y. Alors, c’est devenu une évidence. Cette idée m’a plus. Et quand j’ai commencé à marquer, c’est venu tout seul, naturellement. Jonathan Ikoné a participé à la célébration. A Dijon, toute l’équipe est venue aussi. Après le match, Fonte, Mike (Maignan), Botman sont venus me le reprocher. Ils n’avaient pas eu le temps de nous rejoindre. Quand on est partis en direction de l’aéroport, dans le bus, ils m’ont demandé pourquoi je ne les avais pas attendus. J’ai dit que la prochaine fois, on le ferait tous ensemble. Partager ça, ça me fait énormément plaisir. Je vois mes partenaires comme ma famille. Certains comme des grands frères, les autres des petits frères. »