RB Salzbourg - LOSC (2-1) : pas assez mordants, les Dogues de Gourvennec !
Déception de Sven BotmanCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
NOUVEAU REVERS

RB Salzbourg - LOSC (2-1) : pas assez mordants, les Dogues de Gourvennec !

Battu logiquement par le RB Salzbourg (2-1) ce soir malgré trente bonnes premières minutes, le LOSC est bon dernier de son groupe après deux journées. La conséquence d’un jeu pas décevant mais qui manque de tranchant dans les vingt derniers mètres adverses.

Zapping But! Football Club LOSC : la muraille Mike Maignan en chiffres

C’était défaite interdite ce soir pour le LOSC à Salzbourg. Hélas, les Dogues se sont inclinés (1-2). Après une demi-heure de jeu, on aurait pourtant plutôt misé sur une victoire lilloise car les champions de France étaient bien rentrés dans leur match. Mais le pénalty très litigieux obtenu et transformé par l’international Adeyemi (auteur d’une faute au départ et qui voit Botman toucher le ballon avant de le faire tomber) à la 35e minute a tout changé. Après cela, les hommes de Jocelyn Gourvennec sont tombés dans la nervosité puis dans l’approximation. S’ils ont sauvé l’honneur par Yilmaz, suite à un coup franc sur lequel le portier adverse s’est bien déchiré (62e), ils n’ont pas semblé en mesure de faire mieux offensivement.

C’est là que le bât blessé pour le LOSC depuis le début de saison et c’est particulièrement évident en Champions League. Offensivement, cette équipe manque de tranchant. Ce soir, on a vu de belles sorties de balle, des attaques bien construites mais une fois arrivé près de la surface autrichienne, les bons appels, les bonnes passes disparaissaient. La faute à un système de jeu qui fait que Yilmaz et David se retrouvent avec le ballon à 40 mètres du but adverse, avec la défense à passer. C’est évidemment trop pour le Turc comme pour le Canadien.

Il manque des centres à cette équipe lilloise, de la folie, un plan B quand le plan A ne fonctionne pas. Beaucoup de choses, finalement, comme on peut le voir en Ligue 1 dans les matches importants. La marche Champions League est trop haute pour les Dogues de Jocelyn Gourvennec. Ça arrive hélas beaucoup trop souvent aux représentants français, moins le dopé financier parisien. Avec un point en deux journées alors qu’il doit affronter l’épouvantail du groupe, le FC Séville, le LOSC doit dès à présent penser à assurer sa place pour l’Europa League.

Le LOSC ne mérite pas mieux

Battu par le Red Bull Salzbourg (2-1) ce soir après avoir été tenu en échec par Wolfsburg, le LOSC a raté ses débuts en Champions League. La faute à un secteur offensif qui manque de tranchant dans les trente derniers mètres. Ce soir, les Dogues ont marqué grâce à une grosse erreur du gardien adverse…

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet