RC Strasbourg - LOSC (1-2) : une altercation à l’origine du réveil des Dogues ?
Amadou Onana et Burak YilmazCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CLASH

RC Strasbourg - LOSC (1-2) : une altercation à l’origine du réveil des Dogues ?

Vainqueur de son deuxième match d’affilée hier à Strasbourg (2-1), le LOSC s’est bien relancé après des moments difficiles, notamment la défaite dans le derby samedi dernier. C’est à se demander si une altercation survenue en début de semaine n’a pas fait office d’électrochoc pour le groupe.

Zapping But! Football Club LOSC : la muraille Mike Maignan en chiffres

Au fond du gouffre samedi dernier après la défaite à Lens (0-1) et les événements qui s’y sont produits, le LOSC s’est bien relancé en quatre jours. D’abord en s’imposer à domicile contre Reims (2-1) puis en venant gagner à Strasbourg (2-1) hier. Dans le jeu, c’est toujours aussi laborieux par moments, la défense n’offre pas encore les mêmes gages de sécurité que la saison passée mais avec ces six points, les champions de France sont remontés à la 8e place de Ligue 1 et cela offre à Jocelyn Gourvennec quelques moments de tranquillité pour assoir sa méthode.

Dans son compte-rendu du match, L’Equipe explique que le déclencheur de ce double succès pourrait être non pas le derby perdu à Bollaert mais une altercation survenue à Luchin trois jours après. Burak Yilmaz et Amadou Onana auraient eu une vive altercation pendant l’entraînement de mardi matin, qui aurait conduit à son arrêt précipité. Le bouillant attaquant turc avait été laissé au repos hier mais peut-être que les étincelles créées lors de son embrouille avec son partenaire belge ont permis de raviver la flamme lilloise !

Une altercation Yilmaz-Onana et ça repart pour le LOSC ?

Hier à Strasbourg (2-1), le LOSC a enchaîné une deuxième victoire en championnat, qui lui permet de se replacer dans la première partie de tableau. Une altercation entre Burak Yilmaz et Amadou Onana, survenue mardi lors de l’entraînement du matin au domaine de Luchin, pourrait avoir fait office d’électrochoc pour le groupe de Jocelyn Gourvennec.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet