Brest - LOSC (3-2) : déçu par ses Dogues, Christophe Galtier pointe une faillite mentale !
Christophe GaltierCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
RÉACTIONS

Brest - LOSC (3-2) : déçu par ses Dogues, Christophe Galtier pointe une faillite mentale !

Défait pour la première fois de la saison en Ligue 1 à Brest (3-2), le LOSC a perdu de précieux points. Un résultat qui a mis en rogne Christophe Galtier.

Le retour sur terre a été brutal pour le LOSC. Faciles vainqueurs de l'AC Milan (0-3), à San Siro, les Dogues ont été battus, à la surprise générale, sur la pelouse du Stade Brestois (3-2). Une première en Ligue 1 cette saison. 

Menés trois buts à zéro, les pensionnaires de Pierre-Mauroy ont réagi grâce à un doublé de Burak Yilmaz. Insuffisant pour Christophe Galtier en conférence de presse d'après-match : "On est tombés sur un adversaire déterminé. On n'a pas su répondre sur l'engagement, notamment leurs courses offensives. On a eu du mal à faire les contre-efforts, à l'image des premiers buts qu'on prend : ce sont les latéraux [brestois] qui marquent, c'est donc qu'il y avait un problème d'équilibre. Brest mérite la victoire sur sa première période ; sur la deuxième mi-temps, on a mis plus d'intensité et on aurait pu sur le poteau [de Yilmaz] arracher ce point. Mais avec trois buts de différence, c'est difficile de faire un résultat."

Pour l'entraîneur du club nordiste, son effectif a eu un problème mental lors de ce déplacement en Bretagne : "Nous savions que Brest mettait beaucoup de ballons dans le dos des latéraux (...) On n'a pas pu répondre à cela. Je ne crois pas que ça soit un problème de réflexion tactique ; c'est mentalement - pas physiquement car je connais les temps de jeu de chacun - qu'il aurait fallu se replonger après la soirée de jeudi soir. On était avertis, mais la réponse sur le terrain a été mauvaise sur les trente-cinq premières minutes."

Malgré l'enchaînement des rencontres, Galtier ne veut pas mettre en avant une usure physique : "Je dois en tirer des enseignements et bien parler avec mes joueurs après la coupure internationale - car après, il y a une série de dix matchs ! Je ne veux qu'en aucun cas on se réfugie derrière la répétition des matchs. La défaite fait partie du sport de haut niveau." La reprise s'annonce musclée au domaine de Luchin.