LOSC : Gourvennec, échec assuré, le responsable tout désigné ?
Jocelyn Gourvennec et Olivier LétangCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
PESSIMISME

LOSC : Gourvennec, échec assuré, le responsable tout désigné ?

Le LOSC était un sujet de discussions hier soir dans L'After sur RMC et les intervenants n'étaient pas du tout optimistes quant aux chances de Jocelyn Gourvennec de réussir.

Zapping But! Football Club LOSC : la muraille Mike Maignan en chiffres

Dans son édition du jour, La Voix du Nord annonce que Jocelyn Gourvennec a l'intention de donner du temps à Burak Yilmaz, Zeki Celik et Yusuf Yazici ce samedi en amical face à Courtrai. Le nouvel entraîneur du LOSC veut intégrer au plus vite les internationaux, revenus plus tardivement, afin de dégager une ossature. Il sait qu'après le titre de champion, les exigences envers les Dogues sont énormes et que son arrivée à la place du très apprécié Christophe Galtier n'a rassuré personne.

Un sentiment partagé par les intervenants de L'After hier. Florent Gautreau a expliqué que si Gourvennec avait été choisi plutôt que Lucien Favre, Patrick Vieira, Laurent Blanc ou Claudio Ranieri, c'est parce qu'il avait été le seul à accepter toutes les conditions, à savoir venir sans staff et accepter que son président, Olivier Létang, soit très interventionniste. Pour le journaliste, Gourvennec a logiquement saisi une opportunité en or mais pas sûr que le LOSC y soit gagnant dans l'histoire, au contraire. Et si échec il devait y avoir, ce serait forcément la faute d'un Létang dont la personnalité a déjà contribué à faire fuir Christophe Galtier…

Gourvennec, le seul à avoir accepté Létang

Si Jocelyn Gourvennec a succédé à Christophe Galtier à la tête du LOSC, c'est parce que, contrairement à Laurent Blanc, Claudio Ranieri, Patrick Vieira ou Lucien Favre, il a accepté l'idée de venir sans staff et que son président était interventionniste.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet