LOSC - Mercato : Létang réclame une petite fortune pour laisser filer Galtier
Olivier Létang (LOSC)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
PACTOLE

LOSC - Mercato : Létang réclame une petite fortune pour laisser filer Galtier

Le président du LOSC Olivier Létang n’a pas l’intention de faire de cadeau à l’OGC Nice au sujet de Christophe Galtier et réclame un chèque rondelet pour le laisser partir à l’intersaison.

Zapping But! Football Club LOSC : les chiffres de la carrière d'entraîneur de Christophe Galtier

Le message d’Olivier Létang est on ne peut plus clair. Le président du LOSC a acté la décision de Christophe Galtier de quitter le Nord à l’intersaison sur un titre de champion mais ne fera de cadeau à personne. Surtout pas au club qui entend lui chiper cet été.

« Il y aura une négociation car Christophe est pour nous un actif essentiel dans les succès à venir, a-t-il déclaré mardi soir au micro de RMC Sport. Je défendrai les intérêts du LOSC et de toute sa communauté, comme je le ferais dans le cadre du transfert d’un joueur clé. Les récents transferts d’entraineurs en Allemagne et au Portugal démontrent que les contrats ont de la valeur. L’objectif n’est pas de bloquer Christophe mais de trouver le juste accord dans ce qui constituerait un transfert majeur de ce mercato estival, au même titre qu’un joueur de talent, voire plus. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

« Il demande des millions et des millions pour le libérer »

On ne sait pas précisément la somme réclamée par le président du LOSC pour libérer Galtier de sa dernière année de contrat. Selon David Barbet, journaliste proche de l’OL, un chèque d’un montant astronomique serait dans ses intentions. « Il demande des millions et des millions pour le libérer », a-t-il glissé sur Twitter. Avec un salaire estimé à environ les 180 000 euros par mois, un chèque de 2 millions d'euros pourrait servir de base cohérente pour lancer les négociations.

 

Pour résumer

Olivier Létang demande une petite fortune pour libérer Christophe Galtier de sa dernière année de contrat.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert