Pedro Chirivella (FC Nantes) et Jonathan Ikoné (LOSC)
Pedro Chirivella (FC Nantes) et Jonathan Ikoné (LOSC)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
COULISSES

LOSC : Soumaré, Ikoné, Celik... les coulisses décapantes du mercato lillois

Le LOSC n’a finalement plus vendu personne dans la dernière ligne du mercato. Pourquoi le club nordiste a-t-il fermé le robinet ?

Le LOSC est resté les bras croisés lors de la dernière ligne droite du mercato. L’information a même surpris les supporters locaux, qui ont prix l’habitude de fins de marché mouvementées depuis l’arrivée de Gérard Lopez à la présidence il y a trois ans. L’Équipe, dans son édition du jour, explique que le LOSC avait pourtant l'idée de vendre plus lors des quinze derniers jours. Il s'est néanmoins contenté de son mercato globalement réussi avec environ 110 M€ de ventes bonus inclus.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

Ikoné est resté à cause de Sancho

Au niveau des départs, on apprend par ailleurs que Xeka a été sollicité par Southampton et le Spartak Moscou. Lille attendait 10 M€. En vain. De son côté, Jonathan Ikoné a été approché par plusieurs formations allemandes. Le Borussia Dortmund Dortmund conditionnait notamment son arrivée au départ de Jadon Sancho... qui n’est pas parti. Wolfsburg puis Leverkusen ont respectivement proposé 20 M€ pour 50 % des droits de l'attaquant ou 30 M€ bonus inclus mais le LOSC a décliné les deux formules.

Quant à Zeki Çelik, le club nordiste se considérait en position fragile pour trouver rapidement son remplaçant malgré des intérêts de West Ham et de l’AS Rome. En plus des cas Mike Maignan et Luiz Araujo, rapidement réglés, Boubakary Soumaré a fait l’objet d’une ultime approche de l'AC Milan (25 M€ + 5) avec un salaire net annuel de 2 M€. Le milieu a choisi de rester pour gagner sa place et en a fait part à sin président ce week-end.

Pour résumer

Le LOSC est finalement resté les bras croisés lors de la dernière ligne droite du mercato estival. Voici pourquoi.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert