Amine Gouiri muselé par les Grenats
Amine Gouiri muselé par les GrenatsCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ANALYSE

Nice déraille face à Metz, Galtier avait des raisons d'être inquiet

Battu par le FC Metz (1-0) ce samedi soir, l'OGC Nice a raté une belle occasion de faire le trou à la deuxième place de Ligue 1.

Zapping But! Football Club RC Lens : La question de la semaine

Si Christophe Galtier n'était pas spécialement content du jeu de son équipe, plus souvent dans la réaction que dans l'action malgré sa deuxième place, ce n'est pas la prestation du soir face à la lanterne rouge messine qui a été de nature à rassurer le Marseillais.

Une fois n'est pas coutume, Nice se présentait pourtant avec la quasi totalité de son équipe-type sur le papier, Dante faisant son retour de suspension en défense centrale ainsi que la présence de ses ailiers néerlandais Justin Kluivert et Calvin Stengs, censés être les titulaires pour la saison et tous les deux très décevants sur ce match.

Nice répète ses erreurs

Ce samedi soir, rien ne s'est passé comme prévu pour le Gym. D'abord du fait de l'excellent plan défensif mis en place par Frédéric Antonetti qui a totalement muselé l'inarrêtable Amine Gouiri (8 buts, 4 passes décisives en 14 matchs avant la réception de Metz) et tenu en respect un Andy Delort, lequel n'a eu que deux têtes à se mettre sous la dent à la fin de chaque mi-temps (45e et 89e). Ensuite du fait de l'incapacité du soir à réagir... comme à Troyes, à Lorient ou contre Montpellier.

Des Aiglons défaillants à tous les niveaux

Face à une équipe messine qui jouait sa vie, Nice a décliné dans de nombreux secteurs de jeu. Défensivement dans l'agressivité, à l'image du but de Fabien Centonze où Melvin Bard est battu au duel par le latéral droit, où Jean-Clair Todibo n'empêche pas le centre de Nicolas De Préville et où Dante laisse tranquillement surgir le latéral droit des Grenats pour l'ouverture du score. Dans le cœur du jeu où le tandem Pablo Rosario – Mario Lemina a déçu jusqu'à son remplacement par le duo Kephren Thuram – Morgan Schneiderlin plus saignant, laissant entendre une concurrence accrue dans les prochaines semaines. Devant enfin où Kasper Dolberg a encore effectué une entrée discrète sur le dernier quart d'heure.

La mauvaise série se poursuit à l'Allianz Riviera

Depuis l'improbable succès du 24 novembre face à l'OL (3-2), porté par un Youcef Atal qui faisait cruellement défaut ce soir, Nice n'a plus remporté un match dans son Allianz Riviera (1 nul, 2 défaites). Problématique pour un candidat à l'Europe qui va devoir mieux assumer son statut de grand de Ligue 1 depuis l'arrivée au pouvoir d'Ineos.

 

Nice 0-1 Metz

Si Christophe Galtier n'était pas spécialement content du jeu de son équipe, plus souvent dans la réaction que dans l'action malgré sa deuxième place, ce n'est pas la prestation du soir face à la lanterne rouge messine qui a été de nature à rassurer le Marseillais.