Brest – OL (2-3) : ces 3 Gones qui se sont rattrapés du couac face à Montpellier
par Alexandre Corboz
ANALYSE

Brest – OL (2-3) : ces 3 Gones qui se sont rattrapés du couac face à Montpellier

Grâce à une première période rondement menée (buts de Paqueta, Aouar et Depay), l'OL s'est imposée sur la pelouse du Stade Brestois (3-2). Mais rien ne fut facile. Les héros lyonnais.

Zapping But! Football Club OL : les transferts les plus chers de l'histoire

Memphis Depay

Le jour de ses 27 ans, le Néerlandais avait passé une sale soirée face à Vitorino Hilton et Daniel Congré. Ce vendredi en Bretagne, l'ancien Mancunien s'est bien rattrapé. Auteur de la fixation sur le but du 2-0 signé Aouar (29e), Memphis a également transformé un penalty qu'il avait lui-même obtenu pour une faute de Cibois (44e). Au cœur des bourrasques brestoises de la fin de match, on l'a aussi vu sauver un but devant Steve Mounié (81e).

Houssem Aouar

Pas décisif la semaine passée, le milieu rhodanien a été repositionné sur l'aile gauche par Rudi Garcia, laissant sa place dans l'entrejeu à Bruno Guimarães. Un choix pertinent puisque l'international tricolore a marqué sur un bon service de Memphis Depay (29e).

Anthony Lopes

Pointé du doigt sur le but d'Elye Wahi samedi dernier, le Portugais a encore répondu en sortant un gros match. L'OL au cœur de la tempête en début de match, le dernier rempart a réalisé deux arrêts importants devant Romain Faivre (1e) et Steve Mounié (4e) à 0-0. Mais il ne peut rien sur la tête smatchée de Chardonnet (53e) et se fait fusiller par Cardona (75e) en deuxième mi-temps.

Ce qu'on retiendra aussi :

  • Le scénario est déjà vu. L'OL qui tient son match (3-0) et se fait une grosse frayeur sur la fin (3-2). C'était face à Lens en début d'année. Supérieurs dans le jeu, les Gones ont remis leurs adversaires dans le match. Notamment en ratant plusieurs situations de 4-1 (duel perdu par Toko-Ekambi face à Cibois, poteau de Kadewere). Attention à ne pas perdre le fil dans la course au titre.

  • Le match délicat de Mattia De Sciglio, préféré à Maxwel Cornet et qui a couvert Irvin Cardona sur le deuxième but brestois. L'Italien a clairement relancé le suspense.

  • La solidarité des Gones autour de l'axe Diomandé – Denayer pour le « fort Alamo » de fin de match. Il fallait tenir face à la multiplication des corners armoricains, au cœur d'une fin de partie irrespirable. Un titre peut clairement se jouer sur ce genre de match.