MHSC – OL (2-1) : malédiction, attaque, arbitrage... Les 3 enseignements de la défaite lyonnaise
Houssem Aouar exclu, sans un regard de son coach Rudi Garcia.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ANALYSE

MHSC – OL (2-1) : malédiction, attaque, arbitrage... Les 3 enseignements de la défaite lyonnaise

Comme la saison dernière, l'Olympique Lyonnais a concédé sa première défaite de la saison sur la pelouse de la Mosson face au MHSC (1-2). Décryptage.

Grâce à un doublé de Téji Savanier (38e d'une panenka sur penalty, et 59e), le Montpellier Hérault SC a infligé sa première défaite de la saison à l'Olympique Lyonnais (2-1) à la Mosson. Comme l'an passé où ils s'étaient imposés 1-0 sur un coup de canon d'Arnaud Souquet, les hommes de Michel Der Zakarian ont arraché leur deuxième succès de suite à la maison sur un match qui s'est conclu à dix contre dix après les exclusions d'Houssem Aouar (44e) et Vitorino Hilton (82e).

Si l'OL a bien fini le match avec la réduction du score sur penalty de Memphis Depay, les Gones ont buté sur un héroïque Jonas Omlin, auteur de plusieurs parades pour maintenir la victoire des siens. Sur ce match, il y avait beaucoup de choses à dire.
 

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE LYONNAIS

La série noire de Rudi Garcia se poursuit

Pour Rudi Garcia, la Mosson continue d'être un gazon maudit. Déjà battu à dix reprises en 12 matches entraîné sur la pelouse de Montpellier, le coach de l'OL n'a toujours pas gagné dans l'Hérault. Ce mardi soir, il a même bu le calice jusqu'à la lie. Victime de la prestation XXL de Téji Savanier, d'un arbitrage douteux et qui a en plus perdu Houssem Aouar, exclu à la 44e minute.

Offensivement, Lyon a longtemps souffert

Si l'OL peut s'appuyer cette saison sur un duo de milieu (Caqueret – Guimarães) parmi les plus forts du championnat, c'est actuellement son attaque qui tique. Entre les joueurs perturbés par le Mercato (Dembélé, Aouar), ceux en déficit de confiance (Toko-Ekambi) et ceux qui faisaient leurs débuts en tant que titulaire (Kadewere), Lyon dispose de beaucoup de solutions mais peu sont dans une dynamique favorable. Si Memphis Depay a fait une belle rentrée et a transformé un penalty, l'attaque rhodanienne ne traverse pas sa meilleure période de réussite. Pour la deuxième fois en deux matches, les Gones ont trouvé le poteau (Toko, 3e) et ont buté à 2-0 sur un très bon Jonas Omlin.

L'arbitre François Letexier sera discuté

En l'espace de 48 heures, on ne peut pas dire que François Letexier a rassuré sur ses capacités. Même si l'attention s'était focalisé sur Jérôme Brisard lors de PSG – OM (0-1), Letexier était dans le bus de la VAR lors de ce Classique tant discuté. Lors de MHSC – OL, les Gones peuvent l'avoir mauvaise contre l'arbitre. Notamment sur le penalty très généreux obtenu et transformé par Téji Savanier suite à un contact avec Léo Dubois. Sa décision d'exclure Houssem Aouar pour sa semelle sur Arnaud Souquet devrait aussi faire parler. Comme le penalty accordé dans l'autre sens sur Rayan Cherki accompagné de l'exclusion directe de Vitorino Hilton (81e).

L'espoir est venu du banc

Si l'OL a souvent proposé un jeu stéréotypé et sans idée face à des Montpelliérains jouant directs avec de l'envie, les entrants ont quand même amené du dynamisme aux 10 Lyonnais sur le pré. Memphis Depay a montré qu'il était toujours concerné par son club malgré l'intérêt prononcé du FC Barcelone. Rayan Cherki est allé chercher un penalty et l'exclusion de Vitorino Hilton. Melvin Bard a fait une apparition intéressante au poste de latéral gauche. Le passage en 4-4-1 a porté ses fruits.