Joie des joueurs de Nice
Joie des joueurs de NiceCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Crouzet
ANALYSE

OGC Nice - OL (3-2) : les Tops et les Flops de la folle victoire niçoise

Au terme d’une rencontre complètement folle, les Niçois dominés pendant 70 minutes se sont finalement imposés dans les 10 dernières minutes grâce à un énorme Youçef Atal.

Zapping But! Football Club OL, Stade Rennais : les chiffres de la carrière de Bruno Genesio en Ligue 1

Les Tops : 

Youçef Atal, un changement qui a tout changé

Amorphes au court de cette rencontre, ce nouveau 11 niçois n’a rien montré pendant de mieux que celui critiqué par son coach Christophe Galtier face à Troyes (défaite 1-0) jusqu’à l’entrée du latéral algérien. En forme, le latéral droit entré à la 67e est à l’origine des trois buts niçois, avec un festival dans la défense lyonnaise qu’il conclut lui-même d’une frappe en force sous la barre d’Anthony Lopes (81e).  Il provoque ensuite le pénalty du 2-2 sur une faute d'Emerson en retard, transformé par Andy Delort (89e) et enfin est au départ d'un ultime mouvement niçois en percutant de la droite il trouve Claude-Maurice aux 20 mètres qui dévie subtilement dans la course de Guessand qui trompe Lopes d'une frappe à ras de terre, entre les jambe du gardien lyonnais. 

Karl Toko-Ekambi continue sur sa lancée 

L’attaquant camerounais, en forme depuis le début de saison lyonnais s’est érigé comme un patron de l’attaque lyonnaise depuis la blessure des buteurs Dembélé et Slimani. Enfin adroit face au but et très remuant il est l’origine des plus grosses actions lyonnaises de cette rencontre malgré la défaite et est buteur sur le 1-0.

Les Flops : 

Kadewere est passé à côté

L'attaquant zimbabwéen est clairement passé à côté de son match. Remplaçant d'un Shaqiri peu en forme depuis son arrivée, il n'a pas sur faire l'intérim. Trop imprécis et souvent hors jeu, il n'a pas inquiété une défense niçoise pourtant pas dans le coup, il a même été exclu à la 85e pour un vilain tacle sur Melvin Bard. 

Le trio d'attaque niçois Delort, Gouiri, Dolberg

Malgré la folle remontée 3-2, le trio d'attaque niçois a déçu. Face à une belle prestation individuelle de Boateng jusqu'à la 70e minute, ils n'ont pas su mettre à revers la défense lyonnaise et ont été fantomatiques, payant peut-être les nouveaux choix tactiques de Galtier sur le reste d'une équipe qui a peiné à se mettre en place avant la fin de rencontre et l'entrée d'Atal.

Les tops et les flops de Nice OL

Au terme d’une rencontre complètement folle, les Niçois dominés pendant 70 minutes se sont finalement imposés dans les 10 dernières minutes grâce à un énorme Youçef Atal entré à la 67ème minute alors que les Niçois perdaient 2-0.