OL, ASSE, FC Nantes, OM, PSG : Aulas met la pression sur l'Etat pour accompagner l'effort de Canal Plus
Jean-Michel AulasCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
NOUVEAU CHANTIER

OL, ASSE, FC Nantes, OM, PSG : Aulas met la pression sur l'Etat pour accompagner l'effort de Canal Plus

Alors que Canal Plus vient de donner un bon bol d'air au football français, le président de l'OL Jean-Michel Aulas ne compte pas en rester là.

Zapping But! Football Club OL : la rétrospective de l'année 2020 des Gones

Depuis hier, c'est le soulagement du côté des clubs de Ligue 1. L'accord signé entre la LFP et Canal Plus pour l'exclusivité des droits jusqu'à la fin de la saison donne un bol d'air à un football français en crise. Même si la question n'est réglée que pour quelques mois, cela permet notamment à Jean-Michel Aulas de retrouver de l'optimisme.

Dans les colonnes de l'Equipe, le président de l'OL espère que ce retour en force de Canal Plus n'est que le début de lendemains plus radieux. « Si Canal a fait ce qu'il fallait pour nous apporter une solution, c'est qu'il veut retrouver le football. Et comme Amazon, Discovery et DAZN sont là pour l'avenir, c'est essentiel. On résout un sujet à court terme et tout est possible pour la suite, où je pense qu'il faudra faire du gré à gré. Il y a eu un rêve qui n'a pas été exaucé. Tout l'écosystème du football a failli être emporté », souligne le président lyonnais.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L'OL

Aulas attend des aides de l'Etat

La question des droits télé écartée pour quelques mois, Jean-Michel Aulas se lance néanmoins très vite sur une autre urgence. Pour le président de l'OL, l'Etat doit désormais aussi y aller de son coup de pouce. « Il y a Mediapro. Mais le vrai sujet, c'est le coronavirus. L'État, qui n'a pas fait grand-chose pour des secteurs d'activité comme l'événementiel et le sportif, va devoir nous accompagner. Il n'a pas semblé soutenir beaucoup le football dans cette crise des droits télévisés. »

Tout en estimant que l'influence de l'Etat dans l'accord sur les droits télés est difficile à mesurer, Aulas milite d'ores et déjà pour des mesures concrètes. « C'est l'une des pistes. La TVA en est une autre. Le PGE (plan garanti par l'État) de la Ligue pourrait être allongé dans le temps. Il y a plein de mesures correctives qui peuvent permettre de sauver les clubs », détaille déjà le président lyonnais.