OL - FC Lorient (1-1) : le gros coup de gueule d’Aulas contre l’arbitrage
Jean-Michel AulasCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RAS-LE-BOL

OL - FC Lorient (1-1) : le gros coup de gueule d’Aulas contre l’arbitrage

Après avoir s’être vu siffler un pénalty scandaleux face au PSG (1-2) dimanche dernier, l’OL a été réduit à dix injustement hier dès la 14e minute contre le FC Lorient (1-1). C’en était trop pour Jean-Michel Aulas, qui a poussé un énorme coup de gueule devant les médias.

Zapping But! Football Club OL - Lorient: le débrief et la présentation du derby

Beaucoup de supporters de clubs adverses feront remarquer que la roue tourne et qu’après avoir bénéficié pendant des années d’erreurs arbitrales, il est normal que l’OL les subisse aujourd’hui. Mais la vérité, c’est que le coup de gueule de Jean-Michel Aulas hier après la deuxième grosse erreur d’un sifflet en six jours contre son équipe est justifié. Car il n’y avait pas pénalty de Gusto sur Neymar dimanche dernier au Parc (1-2) et Emerson n’aurait pas dû être expulsé hier à la 14e minute contre Lorient (1-1).

"J'avais rêvé d'un match à armes égales, a déclaré JMA à Amazon. Un peu comme à Paris, bizarrement, on se trouve déçus, pas du résultat mais de la qualité de l'arbitrage et de ce que le VAR ne fait pas. Il y a une énorme déception en tant que dirigeant car le VAR n'apporte pas ce qu'elle devrait apporter. Un arbitre peut se tromper, surtout quand il est jeune et manque d'expérience mais il y a des enjeux tellement importants qu'on ne peut pas laisser passer. Personne de la Direction technique de l’arbitrage n'a pris la parole pour dire la monstrueuse erreur d'appréciation (au Parc). On vient de perdre cinq points sur des erreurs d'arbitrage." Plutôt quatre, en fait, mais l’essentiel est ailleurs… »

Aulas en veut à l’arbitrage

Après le pénalty scandaleux accordé au PSG (1-2) dimanche dernier, l’OL s’est retrouvé à dix dès la 14e minute hier contre le FC Lorient (1-1) suite à l’expulsion d’Emerson. Pourtant, les ralentis ne montrent pas que le latéral italien fait faute sur le Merlu parti seul au but. Suffisant pour inciter Jean-Michel Aulas à pousser un énorme coup de gueule contre les fautes d’arbitrage qui se répètent à l’envi contre son équipe.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet