OL : Genesio, Duverne... les anciens Gones pleurent Gérard Houllier
Bruno GenesioCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
DISPARITION

OL : Genesio, Duverne... les anciens Gones pleurent Gérard Houllier

La disparition de Gérard Houllier remplit de tristesse l'OL et notamment deux hommes qui l'ont bien connu : Bruno Genesio et Robert Duverne.

Zapping But! Football Club OL : le debrief du match face à l'AS Saint-Etienne

L'Equipe a recueilli les témoignages de Bruno Genesio et Robert Duverne, deux figures de l'OL, tous deux très touchés par la disparition de Gérard Houllier cette nuit. « Je suis dévasté, a expliqué Genesio. Je n'arrive pas à le croire... On était tellement proches... Il m'a tellement aidé, tellement conseillé. Si j'ai pu tenir jusqu'à la fin de mon contrat à l'OL, c'est grâce à lui. On s'était eu au téléphone, il y a un mois et demi encore. Je n'arrive même pas à parler. Franchement, c'est trop dur... »

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'OL

« Avec lui, on aurait pu gagner la C1 »

Même tristesse chez Robert Duverne... « Un ami s'en va. J'ai même plus de pensées pour l'homme que pour l'entraîneur, on a vécu tellement de moments extraordinaires, on a partagé des magnifiques aventures humaines entre Lyon, la Fédération et Aston Villa. Et il y avait toujours beaucoup de bonne humeur. Entre nous, je revois les rires, la complicité... Quand il m'appelle pour venir en Angleterre, il me dit : "Tu viens mais avec Agnès (sa femme) et les enfants." Il voulait que ce soit une aventure humaine, pas un truc seulement sportif. Et ça l'a été... Je me souviens le jour où il a donné au restaurant sa première leçon d'Anglais à mon fils Jérémy... Il m'avait aussi emmené visiter le musée de Shakespeare dans son village de naissance car il était ouvert, cultivé. C'est inoubliable. J'étais tellement proche de l'homme... »

Présent à la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, l'ancien préparateur physique de l'OL sait ce qu'il doit à Houllier. « C'est Gérard qui a validé le fait que je parte avec Raymond en Coupe du monde. Il a aussi amené l'OL dans une autre dimension. L'OL a connu des très bons entraîneurs, des très bons techniciens mais le seul vrai manager, c'est lui. Avec lui, on aurait pu gagner la C1. Il m'a dit une phrase très forte vu notre relation : "La pression pour le foot, même si on a des désaccords, ne sera jamais plus forte que notre amitié entre hommes." J'ai connu tellement de bonheur avec lui que je suis très très triste... »