OL – MHSC (1-2) : Garcia peste face au manque de réalisme, Delort chambre Juninho
Rudi GarciaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
REACTIONS A CHAUD

OL – MHSC (1-2) : Garcia peste face au manque de réalisme, Delort chambre Juninho

Ce samedi soir, le MHSC s'est imposé 2-1 sur la pelouse de l'OL. Rudi Garcia a déploré le manque de réalisme de son équipe. Andy Delort s'est vengé du match aller.

Zapping But! Football Club OL : les transferts les plus chers de l'histoire

Samedi soir, l'OL a concédé sa troisième défaite de la saison sur sa pelouse face à Montpellier (1-2). Un revers qui éloigne les Gones de la première place de Ligue 1. En conférence de presse, Rudi Garcia s'est fendu du même discours que face à Metz en début d'année. Pour lui, tout n'est question que de « réalisme ».

« Sur les trente premières secondes, nous pouvons mettre deux buts. Nous avons eu un trou d'air ensuite, certainement dû au fait que Montpellier a mis plus d'impact et confisqué le ballon. Paqueta a égalisé. Sur la dynamique, c'était plutôt intéressant en seconde période mais dans ce genre de match, il faut être plus réaliste. Montpellier n'a pas eu beaucoup d'occasions mais a marqué deux buts. Il ne faut pas non plus commettre d'erreur comme sur le second but. C'est une soirée sans réussite. Nous n'avons pas été efficaces dans les deux surfaces de réparation. C'est un coup d'arrêt », a glissé le coach rhodanien, désormais focalisé sur le match de Brest vendredi prochain.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE LYONNAIS

Montpellier n'a pas balancé, le clin d'oeil de Delort

Désormais doublé par le PSG et sous la pression de l'AS Monaco, 4e et qui joue ce dimanche (13h) face à Lorient, l'OL aura décidément beaucoup souffert face au MHSC. La seule équipe à les avoir battu deux fois cette saison. Du côté de l'attaquant pailladin Andy Delort, on se montrait d'ailleurs chambreur à l'égard du match aller.

Blessé à la mi-temps mais auteur de la passe décisive à 1-0, l'attaquant algérien a réglé ses comptes avec le directeur sportif de l'OL Juninho, lequel s'était fendu de la phrase suivante au match aller : « Ici, c'est comme ça, ça balance devant, il n'y a pas beaucoup de football ». Tweet de Delort la nuit dernière ? « +3 points et sans balancer. Dormez bien ». La vengeance est un plat qui se mange froid...