Peter Bosz
Peter BoszCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ANALYSE

OL - AS Monaco (2-0) : les 5 choses à retenir de la victoire des Gones, les notes

Grâce à un penalty de Karl Toko Ekambi et un but sur la fin de Jason Denayer, l'OL a battu Monaco (2-0) ce samedi soir au Groupama Stadium. Analyse.

Zapping But! Football Club OL, Stade Rennais : les chiffres de la carrière de Bruno Genesio en Ligue 1

Lyon a quand même été brouillon

Techniquement, Lyon a proposé un jeu moins huilé que d’habitude. Un visage décevant sans doute lié à l’absence au coup d’envoi de Lucas Paqueta, revenu vendredi du Brésil après avoir joué la nuit précédente face à l’Uruguay (4-1). Sans son maître à jouer, l’OL a manqué de liant dans son jeu offensif. Même s’il a crédité le public de quelques gestes techniques, Rayan Cherki n’a pas les mêmes capacités à garder le ballon quand il joue en pointe.

Lucas Paqueta a mis le feu

Il y a moins de 48 heures, Lucas Paqueta disputait un match important dans les qualifications de la Coupe du Monde zone AmSud. Il était a priori impossible que Peter Bosz ne l’aligne contre l’ASM ce samedi. C’était sans compter sur la détermination admirable du Brésilien, lequel a fait des pieds et des mains pour être dans le groupe et même rentrer une demi-heure dans ce match. Porté par ses deux chansons au Groupama Stadium, l’ancien Milanais a réveillé Lyon. C’est d’ailleurs sur son ouverture que Léo Dubois obtient le penalty et il est à l’impulsion du but du 2-0 signé Denayer sur un centre d’Emerson.

Julian Pollersbeck, intérim réussi

Remplaçant d’un Anthony Lopes suspendu, l’Allemand a réussi sa première titularisation en Ligue 1. Appliqué dans son jeu au pied (qui n’est pourtant pas sa spécialité), Julian Pollersbeck est intervenu quand il le fallait, notamment sur une frappe au sol de Gelson Martins où il se couche vite (50e). Très serein dans ses prises de balle.

Cette fois-ci, l’OL a eu l’arbitrage heureux

Si on est loin des penaltys cadeaux accordés à Paris face à l’OL ou contre Angers hier, la décision d’Amaury Delerue de donner le penalty à Léo Dubois pour une semelle d’Axel Disasi relève d’une interprétation de l’action et peut être sujette à débat. L’ancien Rémois repousse d’abord le ballon d’un tacle avant que le latéral droit lyonnais ne vienne s’encastrer sur lui. Encore une fois, la VAR n’a pas bronché. Cette action était bien évidemment le tournant du match.

Le public a répondu présent

Ce matin, L’Equipe mettait en exergue une statistique peu flatteuse pour Lyon. Par rapport à la saison 2019-20, l’OL affichait une baisse de fréquentation de 37% après neuf journées. Bien évidemment, le problème était autant lié aux aléas (calendrier moins clinquant avec l’absence de cadors, absence des Bad Gones sur les deux premiers matchs) qu’aux décisions prises suite à la crise du Covid-19 (pass sanitaire). OL - Monaco a au moins eu le mérite de remettre l’église au milieu du village avec un Groupama Stadium quasiment plein (50 585 spectateurs dont 329 Monégasques) et une chaude ambiance.

 

OL - Monaco (2-0), les notes des Lyonnais

Pollersbeck (6) - Dubois (6), Boateng (6), Denayer (6), Emerson (6) - Caqueret (5), Guimaraes (5,5) - Shaqiri (4, puis Kadewere, 67e), Aouar (5,5), Toko-Ekambi (6) - Cherki (5, puis Paqueta, 67e).
Homme du match : Lucas Paqueta (non noté).