OL : un ancien boss de l'OM démonte l'idée d'Aulas pour supplanter Mediapro
Jean-Michel AulasCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
REMIS EN CAUSE

OL : un ancien boss de l'OM démonte l'idée d'Aulas pour supplanter Mediapro

Alors que le défaut de paiement de Mediapro continue de susciter de l'inquiétude chez les clubs français, le président de l'OL Jean-Michel Aulas a proposé ses solutions.

Depuis une dizaine de jours maintenant, c'est la grande inquiétude autour des des clubs français. Mediapro, qui a acquis les droits de la L1 à prix d'or a bloqué son dernier versement et souhaite renégocier les droits télé. Un conflit désormais ouvert avec la LFP qui plonge le football français dans la crise.

Bien évidemment, de nombreux présidents de clubs se sont exprimés à ce sujet, et notamment Jean-Michel Aulas qui a défendu l'idée d'un « Spotify ou un Deezer du foot » pour que l'accès aux matchs soit facilité pour les fans de foot. Seulement, dans les colonnes de Phocéen, l'ancien président de l'OM Christophe Bouchet a retoqué Aulas. « On l'a déjà fait ! Rappelez-vous de l'expérience CFoot qui n'a duré qu'un an. Il faut prendre conscience que les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. »

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L'OL

Pour Bouchet, le potentiel public est insuffisant

Pour Christophe Bouchet, la France ne bénéficie pas du potentiel public pour s'engager dans un projet aussi ambitieux. « Il y a un potentiel de téléspectateurs payants en France que l'on connait après 25 ans d'expérience. Ce n'est pas en changeant le mode opératoire qu'on va en trouver d'autres, comme par magie. Si encore il y avait eu des changements profonds sur le championnat lui-même afin de recruter plus de 3 millions de personnes payantes, pourquoi pas ? Mais ce n'est pas le cas. On connait le nombre et il est limité. »

Pour l'ancien boss de l'OM, le salut pourrait passer par une Ligue 1 plus compétitive. Dans les conditions actuelles, difficile d'imaginer mieux. « Si on avait, en plus du PSG, un OM racheté par l'Arabie Saoudite, un Lyon ou un Bordeaux rachetés par un géant des GAFA et qui recruteraient les Messi ou Ronaldo de demain ou d'aujourd'hui, je veux bien. Mais là, la L1 reste ce qu'elle est avec, hors Paris, des clubs qui se battent pour des joueurs qui ne sont pas des joueurs premium. Alors, si on fait cette plateforme Deezer ou Spotify, que va-t-il se passer ? (…) Les gens ne vont pas payer 25 euros pour ne voir que les matches de l'OM, alors que les autres ne les intéressent pas », conclut Bouchet.