Les stadiers n'étaient pas très nombreux...
Les stadiers n'étaient pas très nombreux...Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
INCIDENTS

Paris FC – OL : d'énormes failles de la sécurité mise au grand jour à Charlety

Si l'OL se fait matraquer après les incidents ayant provoqué l'arrêt du match de Coupe de France face au Paris FC, le club francilien n'est pas exempt de tous reproches pour autant.

Zapping But! Football Club Le duel de la semaine

Présent en tribune à l'occasion du 32e de finale de Coupe de France opposant le Paris FC à l'OL, Bilel Ghazi a vécu de près les incidents de Charlety. L'occasion pour lui de ramener quelques éléments factuels sur les violences en tribune.

Pas de stadiers derrière le plexiglas côté parisien ?

« Il y a eu des comportements inqualifiables et indéfendables. Mais aussi d’énormes failles de sécurité qu’on ne peut occulter. Sur le point des départs des incidents, au moment de l’attaque du parcage par un groupe non-identifié, il y a des stadiers du côté du parcage lyonnais, zéro de l’autre côté. Aucune intervention durant les 3-4 minutes d’affrontements où les deux groupes sont séparés par plexiglas. Au moment où un groupe lyonnais parvient à franchir les plexiglas, toujours zéro stadier côté tribune parisienne où après départ du groupe non-identifié, ce sont surtout des lambdas qui ont pris des coups de manière abjecte. Mouvements de foule qui auraient pu être dramatiques », narre l'ancien journaliste de L'Equipe.

«  Huis-clos, points en moins, ça ne changera rien »

Pour lui, il est vain de croire que la pacification des tribunes pourra se faire à coup de sanctions contre les clubs : « Il y un paramètre sociologique capital dans le monde des tribunes. Pour la plupart de ceux qui le composent, l’appartenance à un groupe ou mouvement (ultra ou hools) est plus important que l’intérêt du club supporté. Donc les sanctions collectives et sportives ne changeront rien. Défendre un groupe, ses symboles (bâches, calicots…), revendications ou actions (fumigènes…) passent avant les intérêts du club. Huis-clos, points en moins, ça ne changera rien et jamais. Seules les sanctions individuelles peuvent fonctionner. Il est temps de le comprendre ».

Le Paris FC aussi fautif ?

Si l'OL se fait matraquer après les incidents ayant provoqué l'arrêt du match de Coupe de France face au Paris FC, le club francilien n'est pas exempt de tous reproches pour autant. Plusieurs failles de sécurités sont à mettre au grand jour.