Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
INCIDENTS

Paris FC – OL : Ferracci fait volte-face sur les Ultras du PSG, Lyon a identifié certains de ses hooligans

Suites (et pas fin) des incidents de Charlety : Pierre Ferracci, le président du Paris FC, revoit sa version médiatique. Pendant ce temps, l'OL travaille à l'identification de ses supporters fautifs...

Zapping But! Football Club OL - Strasbourg : le brief d'avant match

Si tout le monde tombe, à juste titre, sur Jean-Michel Aulas après sa communication des incidents d'OL – OM et de Paris FC – OL, Pierre Ferracci, le président parisien, ne donne pas sa part au chien dans le ridicule depuis hier. Désireux de dédouaner par tous les moyens le laxisme de sa sécurité suite aux débordements intervenus vendredi soir à Charlety, le dirigeant s'en prenait exclusivement aux Lyonnais... quitte à nier la présence pourtant évidente d'Ultras du PSG dans sa tribune. Une présence confirmée par Le Parisien qui parle même ce matin de certains membres du CUP « Porte 411 » venus accompagner les anciens indépendants du virage Auteuil.

Après avoir nié la présence des Ultras parisien, Ferracci change de ton

Mis devant les preuves de la présence de ces derniers, Pierre Ferracci a changé de discours dans le Parisien... mais s'en est pris cette fois aux autorités : « On me dit que les RG (Renseignements généraux) étaient au courant que des ultras du PSG risquaient de venir traîner. Le Paris FC n'en a pas été informé. Quand on a fait la réunion de sécurité, il n'y a eu aucune remarque de la part de la préfecture. Donc, c'est aussi la responsabilité des RG et des pouvoirs publics de ne pas avoir anticipé tout ça ». En revanche, on partage quand même son discours sur un point : « Même s'il y avait quelques ultras du PSG, cela ne justifiait pas d'arroser tout le public de fumigènes ». Il suggère d'ailleurs des mesures plus fortes que celles prises par l'OL qui a interdit ses supporters de déplacement : « Il n’y a qu’à voir le brillant communiqué que Jean-Michel Aulas a sorti. Il interdit ses ultras de déplacement. Mais pourquoi ne les interdit-il pas du stade des Lumières ? Ça dévalue totalement son communiqué ».

Lyon travaille sur l'identification

Pendant ce temps, du côté de l'OL, on a déserté la scène médiatique pour agir. Comme le rapporte L'Equipe, avec l'aide des vidéos collectées, des images de sécurité mais aussi des images d'agence photos, l'OL a déjà identifié plusieurs de ses hooligans présents à Charlety. L'homme qu'on voit sur certaines images s'adonner à quelques insultes racistes et imiter un singe fait notamment partie des individus identifiés. « Le club compte les radier « à vie » même si, pour prendre de telles mesures, il devra être aidé par la loi ».

Pour résumer

Suites (et pas fin) des incidents de Charlety : Pierre Ferracci, le président du Paris FC, revoit sa version médiatique. Pendant ce temps, l'OL travaille à l'identification de ses supporters fautifs et en a déjà reconnu certains...