Anthony Lopes
Anthony LopesCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
VERITES

OL - Mercato : grâce à Onana, Anthony Lopes a retrouvé l'oeil du tigre

Dans les colonnes du Progrès, Anthony Lopes (OL) s'est confié sur sa saison 2020-21 compliquée, ce qu'il a ressenti au moment de la rumeur Onana et comment il se voit aujourd'hui.

Zapping But! Football Club PSG-OL : le débrief et la présentation de la semaine

Sa grosse autocritique

«L’an dernier, ma première partie était aboutie, plutôt positive, mais la deuxième a été très compliquée, humainement, sportivement. Mon seul regret c’est d’avoir pu créer quelques doutes dans les têtes de certains. (...) Je sais où j’ai péché, et ce que j’ai dû faire pour me remettre la tête à l’endroit. J’ai été pas mal aidé aussi, en redémarrant cette saison. Dans une carrière, tout ne peut pas être tout rose. Il me fallait redonner un gros coup de collier.»

Comment il a vécu l'épisode Onana

«On parlait d’un autre gardien, et je n’en voulais qu’à moi-même, parce que je n’avais pas fait le nécessaire, au moins lors des derniers mois. Mais c’est sûr que ça a provoqué un gros sursaut d’orgueil. Il fallait que je me retrouve, que je sois celui que j’étais avant, et celui que je vais continuer à être pendant longtemps. »

Combatif pour l'OL... et pour longtemps

« Si un autre gardien était arrivé, j'aurais relevé le challenge. Je suis dans un très grand club, j’ai un gros caractère, une forte personnalité, et quand je dois passer en mode « guerrier », je le fais. Je dois l’être à chaque entraînement, à chaque match, et c’est aussi mon jeu qui veut cela.»

L'OL de Peter Bosz

« Je pense que les supporters se retrouvent dans le groupe d'aujourd'hui. Ils voient une équipe qui se bat, va au bout d'elle-même, et qui fait du jeu. On est assez proche d'eux (...) Ils n'ont pas grand-chose à nous reprocher, hormis certains résultats ».

Anthony Lopes se lâche

Dans les colonnes du Progrès, Anthony Lopes a développé de nombreux sujets à l'OL : ses difficultés de l'an dernier, l'été compliqué avec une possible mise en concurrence avec André Onana, l'arrivée de Peter Bosz, sa renaissance...